ToulEmploi

Publié le lundi 28 août 2017 à 18h48min par Audrey Sommazi

Numérique : Epita ouvre une prépa à Toulouse

Article diffusé le 23 janvier 2017

A partir de la rentrée prochaine, Epita, école d’ingénieurs spécialisée dans le numérique, ouvrira deux classes préparatoires à Toulouse. Objectif : capter les bacheliers qui ne souhaitent pas débuter leurs études à Paris…

Pour favoriser l’accès à sa pédagogie, tout en limitant l’éloignement géographique, l’école Epita (Ecole pour l’informatique et les techniques avancées) ouvre son cycle préparatoire en deux ans dans quatre grandes villes de France.

A partir de septembre 2017, 30 places - puis 50 - seront ouvertes à Rennes, Strasbourg, Lyon et Toulouse, aux élèves de Terminale S qui souhaitent suivre les deux premières années de leurs études supérieures en dehors du campus parisien.
"On s’est rendu compte que le nombre d’étudiants originaires de la province est en baisse. Il est de l’ordre de 25%, contre 60% il y a quelques années. Or, les candidatures, elles, sont en hausse, ce qui signifie, que ces élèves passent les concours, sont admis, mais ne se présentent finalement pas à l’école », constate Joël Courtois, directeur général d’Epita, école fondée en 1984.

Pour enrayer cette tendance, qui s’explique, selon le directeur, par le coût de la vie parisienne, les élèves pourront suivre désormais leurs deux premières années de prépa à Toulouse, ville retenue pour sa position géographique, mais aussi pour son dynamisme industriel tiré par Airbus. « Nous souhaitons mettre en place des partenariats avec des entreprises, afin que les étudiants puissent également effectuer leur stage à proximité », indique-t-il.

Huit options

Les élèves partageront les bancs de l’Ipsa, école d’ingénieurs aéronautique et spatiale, installée boulevard de la Marquette. « Nous mutualisons les bâtiments, ainsi que les professeurs, afin qu’ils puissent bénéficier des conditions d’un campus. »
Au terme de la prépa, axée sur les mathématiques, l’informatique, la physique et l’électronique, les étudiants rejoindront leurs homologues sur le campus francilien, au Kremlin-Bicêtre, pour suivre un enseignement commun. La spécialisation intervient en fin de cycle, en dernière année, parmi huit options proposées, dont la cybersécurité, l’intelligence artificielle, les systèmes embarqués ou encore le multimédia.

Quant aux droits d’inscription, ils s’élèvent à 8000 euros par an en cycle préparatoire, et à 9000 euros par an pour la formation d’ingénieur. « 70 à 80% des étudiants trouvent un travail dans l’entreprise dans laquelle ils ont effectué leur stage, avec un salaire moyen de 40.000 euros par an », affirme le directeur.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Les élèves de la prépa Epita Toulouse partageront les bancs de l’Ipsa, école d’ingénieurs aéronautique et spatiale. Photo Epita DR.

La procédure de recrutement s’effectue par le biais du concours Advance, intégré à la procédure APB (admission post-Bac), jusqu’au 20 mars. Si la candidature est retenue, un oral est prévu à la mi-avril, suivi d’un test écrit le 6 mai.