ToulEmploi

Publié le lundi 5 octobre 2015 à 17h42min par Isabelle Meijers

Déclic pour l’action, le dernier coup de pouce vers l’emploi

Une cinquantaine de jeunes de 18 à 25 ans vont être accompagnés par l’Afpa Midi-Pyrénées pour concrétiser leur insertion professionnelle. Un bouquet de prestations au service des Missions locales.

« Déclic pour l’action » est un programme national gouvernemental destiné à 2000 jeunes à la recherche d’emploi, souvent sortis du système scolaire. En Midi-Pyrénées, une cinquantaine de jeunes pourront en bénéficier en 2015, au travers de prestations fournies par l’Afpa. « Pour être clairs, nous intervenons en complément des actions sociales et professionnelles menées par les Missions locales et les écoles de la deuxième chance. Ce sont ces deux organismes qui nous adresseront les jeunes à soutenir, nous ne sommes là qu’en appui », explique Philippe Coustel, directeur de l’Afpa Toulouse-Ariège. Sur ce public de 50 jeunes de 18 à 25 ans, quinze devront être issus de quartiers prioritaires. Ensuite débute le programme de formation à l’Afpa, entièrement gratuit pour le jeune, hébergement et restauration compris, qui vise avant tout à lui « redonner le goût de travailler en le mettant en situation de faire. »

Des ateliers pratiques

« Pas question à l’Afpa de longues heures de cours avec papier et crayon. Il s’agit plutôt d’ateliers pratiques qui permettent au jeune de maîtriser son emploi, de s’en faire une idée précise, sans idéalisation, et de lui donner les compétences clés pour réussir », souligne Philippe Coustel. En quelque sorte, le « déclic » pour concrétiser. En pratique, quatre ateliers de formation sont proposés sur deux semaines qui peuvent être discontinues. Une partie découverte du métier en grandeur nature sur des plateaux techniques, encadrés par des formateurs de l’Afpa, tels les métiers du bâtiment, maçonnerie, plomberie etc…

Ensuite il s’agit de construire son projet au travers d’un entretien pendant sept heures : « Cet échange permet de confronter les souhaits du candidat aux besoins du territoire par exemple. En région, ces besoins vont plutôt vers les secteurs tertiaires, commerce et vente, ou vers le bâtiment et l’industrie. Une cartographie de 200 métiers a été dressée. » Viennent ensuite deux jours avec un consultant, pour aider le jeune à gagner en confiance, surmonter ses doutes. Enfin, un quatrième atelier permet de situer le candidat dans les savoirs de base (français, calcul, informatique…) afin de poser un diagnostic et l’orienter vers des programmes de formation selon les besoins.

Le dispositif débute en région le 5 octobre pour finir fin décembre. « Un premier bilan sera dressé à l’issue de cette période, notamment en terme d’insertion, pour renouveler l’opération en 2016 », explique Philippe Coustel. « Celui qui pilote le jeune reste son conseiller de Mission locale. Qu’il n’hésite pas à le contacter pour faire partie de l’opération. »
Isabelle Meijers

Sur la photo : Philippe Coustel, directeur de l’Afpa Toulouse-Ariège. Photo Hélène Ressayres - ToulEmploi.