Pourquoi organiser un festival « Erasmus Students » à Toulouse ?

La seconde édition du Festival Erasmus Students se tiendra le 1er octobre prochain sur le campus de l’UT 3 - Paul Sabatier. Près de 5.000 étudiants sont attendus. Décryptage d’une journée à l’heure européenne avec Karim Elkholy, président de l’association AEGEE-Toulouse.

Karim Elkholy, vous êtes président de l’Association des Etats Généraux des Etudiants de l’Europe-AEGEE- Toulouse, à l’initiative du Festival Erasmus Students. Pourquoi organiser un tel événement ?
Cette manifestation, qui s’inscrit naturellement dans le rôle de l’association. AEGEE-Toulouse, poursuit un double objectif : au niveau local, nous favorisons l’accueil et l’intégration des étudiants Erasmus, de l’aide administrative à la découverte du territoire, via l’organisation de sorties, de rencontres, de débats. Au niveau international, AEGEE réunit un réseau de 13.000 membres en Europe et travaille sur des thématiques économiques et culturelles. L’association développe également des formations. Nous avons par exemple organisé une session en Pologne sur le traitement des eaux en Europe.
Dédier une journée à l’Europe depuis Toulouse, c’était logique !

Vous organisez la seconde édition ce 1er octobre. Quel est le sens de cette journée ?
C’est une journée qui rassemble les étudiants européens, une journée placée sous le signe de l’international, pour favoriser les rencontres, l’ouverture culturelle. On peut y découvrir toute la richesse de Toulouse et de ses associations qui viennent tenir des stands, l’offre des universités, l’esprit cosmopolite de la Ville Rose. C’est aussi pour les étudiants français une occasion de découvrir Erasmus, leur montrer l’intérêt de ce programme et les mobiliser pour partir !

Un mot sur l’édition 2015 ?
Nous réitérons et renforçons le programme de la journée cette année parce que l’opération a été un vrai succès l’an passé, à la fois par le niveau de participations -3500 étudiants étaient présents à la Prairie des filtres- et par le retour des partenaires publics et privés, qui ont salué l’intérêt d’une telle journée.

Quel est le programme ?
Le festival s’ouvre à 13 heures, propose une rencontre des cultures à travers un village européen, grâce aux associations : découverte culinaire, artistique, musicale… Tout au long de la journée nous organisons des animations ludiques, des jeux gonflables avec des challenges sportifs inter-pays, des scènes musicales éclectiques, avec des groupes venant de plusieurs pays d’Europe. La soirée se terminera à 23 heures, mais les étudiants pourront poursuivre avec un after dans une discothèque.

Qui sont les partenaires de la manifestation ?
Nous sommes soutenus par une vingtaine de partenaires, institutionnels et privés : la Mairie de Toulouse et Toulouse Métropole, l’Université Paul Sabatier qui nous autorise à organiser le festival sur son campus, le Bureau Europe qui nous accueille toute l’année dans ses locaux, mais aussi des entreprises dont Sopra Steria. Nous envisageons d’ailleurs pour 2017 une journée dédiée à l’entreprise internationale qui précèdera le festival.

Vous nous en dites un peu plus sur vous ?
J’ai 25 ans, je suis originaire d’Egypte, étudiant en ingénierie systèmes et président de l’association AEGEE depuis deux ans. Je viens d’obtenir un Master 2 et compte me spécialiser dans les Big Data. Je pense enchainer sur un Master 2 en communication pour développer une double compétence… ou entrer dans la vie active, ici, à Malte, ou encore au Danemark, j’ai déjà des pistes !
Propos recueillis par Valérie Ravinet

Sur la photo : Karim Elkholy, président de l’association AEGEE-Toulouse. Photo Hélène Ressayres - ToulEmploi

Entrée : 10 euros - Inscription et informations sur le site http://erasmusstudentfestival.com/ et sur la page facebook du festival

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Pourquoi-organiser-un-festival-Erasmus-Students-a-Toulouse,19961