L’AFT-IFTIM lance deux nouvelles promos d’ambulanciers

Les métiers du secteur ambulancier se professionnalisent dans le cadre de la réorganisation générale des services hospitaliers. Au-delà du simple transport, l’ambulance se rapproche désormais du service à la personne.

C’est à la demande de la profession que l’AFT-IFTIM, organisme de formation spécialisé en transport et logistique, a créé l’an dernier une école exclusivement dédiée aux métiers de l’ambulance. Ce projet s’est inscrit dans un contexte de réorganisation de la filière qui a choisi de professionnaliser ses intervenants afin de faire face à l’accroissement de l’activité et aux nouvelles responsabilités qui lui incombent : « La disparition de certains services hospitaliers a induit une hausse de 64% de la masse salariale du secteur ambulancier sur la région en dix ans », précise Christine Boy, la directrice de l’AFT-IFTIM à Toulouse.

Le transport des malades s’est en effet multiplié au gré des fermetures des établissements de soin de proximité. De fait, il a fallu non seulement recruter du personnel dans les sociétés d’ambulance, mais aussi leur assurer une formation pour accompagner les patients d’un service à l’autre. Conscient de cette évolution, l’État a mis en place un DEA (Diplôme d’État d’Ambulancier), dispensé jusque là par la Croix Rouge en Midi-Pyrénées. L’ouverture de l’école d’ambulancier à la rentrée 2009 a permis de multiplier les opportunités de formation pour les candidats. Et une première promotion a été diplômée en juillet dernier.

Une carrière sécurisée

Deux nouvelles promotions vont faire leur rentrée. Si l’une ne concerne que des jeunes de moins de 25 ans dans le cadre d’un partenariat avec Pôle emploi, la seconde s’adresse à tous. Le permis est le seul pré-requis. Mais dans la mesure où cette formation s’effectue via un contrat en alternance, tous les candidats sont aussi titulaires du brevet de secouriste, exigé lors de leur embauche.

A l’issue d’un concours d’entrée (lire l’encadré), le candidat s’engage pour une année comprenant 630 heures de théorie (soit 18 semaines). Là, outre la conduite, sont surtout évoqués les soins d’urgence et l’accompagnement administratif. La pratique s’effectue évidemment en entreprise. L’obtention du DEA qui en découle a l’avantage manifeste de sécuriser le parcours professionnel de son détenteur. D’autant que le secteur recrute toujours. A noter que l’AFT-IFTIM décentralise cette formation sur Albi et Cahors et propose par ailleurs un cursus pour les auxiliaires ambulanciers.
Nathalie Malaterre

Photo Ronald Hudson - Fotolia.com.

[(Une entrée sur concours

A l’instar de la Croix-Rouge, qui dispense la même formation, l’AFT-IFTIM sélectionne ses candidats sur concours. Il se déroule en deux temps avec une épreuve de français (dictée) et une épreuve de mathématiques (opérations de base). Vient ensuite l’oral devant un jury de professionnels où le candidat doit faire preuve de sa motivation et résoudre une étude de cas. La prochaine session de formation débutant le 6 décembre prochain, les inscriptions au concours sont ouvertes jusqu’au 29 octobre.

Contact et renseignements : 05 61 99 53 23 et 05 61 99 53 46)]

1 Message

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/L-AFT-IFTIM-lance-deux-nouvelles-1405