ToulEmploi

Publié le lundi 14 octobre 2019 à 19h00min par Béatrice Girard

La 3e Ecole supérieure des arts du cirque de France a ouvert ses portes à Toulouse

Attention Mesdames et Messieurs, ça a commencé ! Après l’Académie Fratellini et le Centre national des arts du cirque (CNAC) de Châlon en Champagne, c’est à Toulouse que vient d’ouvrir l’Esacto, l’Ecole supérieure des arts du cirque de Toulouse Occitanie, le 3e établissement du genre en (...)

« L’ouverture de l’Esacto est le fruit du transfert des activités professionnelles du Lido historique, créées il y a 20 ans, à cette nouvelle structure, financée par l’État, la DRAC et surtout, Toulouse Métropole et la Région », explique Alain Taillard, son directeur.

Pour les étudiants, qui doivent avoir le niveau Bac pour postuler, la scolarité est donc publique et gratuite. Elle se déroule sur trois ans, dans le cadre du dispositif Licence, Master, Doctorat (LMD), et donne lieu à l’obtention du Diplôme national supérieur professionnel d’artiste de cirque. « 85% des enseignements concernent les disciplines circassiennes (jonglerie, équilibrisme, acrobatie…) et 15% sont à caractère universitaire, dispensés au sein de l’Université Jean Jaurès, en Licence Communication et arts du spectacle, parcours Danse et cirque », explique le directeur.

Sélectivité et promotion internationale

En 20 ans, 400 artistes ont été formés au Lido, et désormais, à l’entrée de la formation, les candidats se bousculent. En 2019, sur les 200 candidatures reçues, douze élèves ont finalement intégré l’école et parmi eux, deux Français seulement. « Nous les sélectionnons sur la maîtrise d’une discipline circassienne, et sommes très attentifs à leur capacité de créativité », pointe Alain Taillard. « Par ailleurs, l’école est très identifiée à l’étranger, en particulier en Amérique latine, c’est pourquoi nos promotions sont si internationales. »

Les enseignements mixent en trois ans des apprentissages circassiens au sein du Lido, des stages et rencontres dans le milieu du spectacle et des confrontations régulières avec le public. « Tous les mois, les élèves présentent un travail en public et sont regardés par leurs pairs et par les enseignants », décrit Alain Taillard.
Béatrice Girard

Sur la photo : L’Esacto, 3e école supérieure des arts du cirque de France, vient d’accueillir sa première promotion d’étudiants à Toulouse. Photo DR.

1 Commentaire

Répondre à cet article