En réponse à :

Débuter avec un Bac...sérieux ?!!

Commentaire posté par Toulouse Manga le 26 mai 2015 17:39

L’EIMA ne propose pas une formation universitaire, mais une formation professionnelle.
Il existe cependant de nombreux diplômes de mangaka, notamment au Japon, où des universités aussi reconnues que celles de Tokyo ou de Kyoto forment les mangaka d’hier et de demain.
Nombreux sont ceux qui y sont passés avant de devenir professionnels.

Concernant Nakashima-sensei, notre professeure japonaise, elle mène cours et édition de front et travaille pour cela sans relâche.
Cette jeune professeure est déjà riche d’une solide expérience de 4 ans dans l’enseignement supérieur puisqu’elle était chargée de cours à l’université de Kobe, dans la section spécialisée en manga fondée par Eiji Otsuka en personne.
Voici ses oeuvres :
« Kyuketsuki Shonen no Koi » prépublication dans le magazine Young Ace, KADOKAWA, 2012
"Giketsu Kyoketsu", OHTA PUBLISHING COMPANY, 2013.
« Koisuru Minzoku-gakusha (un folkloriste amoureux) », scénario d’Eiji Otsuka, prépublication dans le magazine Young Ace, KADOKAWA, 2013
Elle continue à l’heure actuelle d’être publiée mensuellement.

Concernant le diplôme de nos élèves reçu dans le cadre de leur participation à Sekai Manga Juku, cette formation a été initiée par Eiji Otsuka et est soutenue par la maison d’édition Kadokawa et le gouvernement japonais.
Les élèves y ont participé gratuitement.

sur abonnement

Pour réagir à cet article, vous devez vous enregistrer au préalable.
Merci de vous identifier, ou si vous n’êtes pas enregistré, de vous inscrire.

Se connecter

Source : https://www.toulemploi.fr/Des-2016-Toulouse-comptera-une-ecole-superieure-du-manga,16513