Sup de vélo : la petite reine a son école

Article diffusé le 7 mai 2012

Le groupe gersois Cyclelab, a ouvert en 2010 une école de formation aux métiers du vélo, Sup de Vélo. Elle propose un Certificat de Qualification Professionnelle Technicien en maintenance Cycle, et une approche spécifique des métiers du deux-roues : vendeur, technicien et responsable de magasin.

Pour Thierry Meersman, directeur de Sup de Vélo, l’école remplit un grand vide dans la formation professionnelle du monde de la petite-reine : « Avant 1998, il existait un diplôme délivré par l’Education Nationale, un CAP Cycle et Moto Cycle. Depuis sa disparition, il y avait un vrai manque. Sup de Vélo demeure actuellement le seul organisme de formation dispensant un contenu 100% métiers du vélo. » Thierry Meersman souligne la responsabilité des magasins qui s’engagent à réparer les vélos, et la délocalisation des ateliers de réparation. « Le savoir-faire est parti, or les certificats et les diplômes sont nécessaires. Le vélo demande des compétences techniques de plus en plus complexes, parce que l’engin évolue. Il faut par exemple se former au passage de vitesse avec système électrique. Et savoir expliquer au client le fonctionnement des cardio-fréquences mètres, lui montrer les cycles d’entrainement qui lui correspondent. »

Le chaînon manquant

Vendre un vélo est un métier qui exige des connaissances qui vont semble-t-il au-delà d’une simple maintenance mécanique. « C’est ce que nous proposons à Sup de Vélo. Les stagiaires en formation continue, sur sept semaines, apprennent le métier de Technicien hydraulique et mécanique. Mais ils sont aussi initiés au vocabulaire propre au vélo, à la vente, au commerce et à la gestion. La tranche d’âge va de 17 à 47 ans ! Le pré-requis est un CAP, mais nous pouvons faire des exceptions. » Aux côtés du CQP Technicien Cycle, l’école propose différentes formations de gestion et management, de vente et connaissance cycle, et des formations aux particuliers. Selon les chiffres de Sup de Vélo, l’école « est aussi une formidable passerelle pour l’emploi, comme en témoignent les résultats de placement après nos formations initiales, seuls 17,4% des élèves ne trouvant pas d’emploi à l’issue de leur examen. »

Les débouchés sont variés, et ne restent pas dans le giron du groupe de Cyclelab, à la tête de la franchise des magasins Culture Vélos, Bouty Cycle et Vélostation. « 32,4% des stagiaires deviennent employés dans des enseignes extérieures après leur CQP, et 23,5% créateurs de magasins du groupe. » Sup de Vélo ambitionne de devenir le chaînon incontournable dans le paysage de la formation professionnelle. » Le tarif de la formation pour le CQP est de 2.178 euros HT, plus 80 euros de frais d’inscription à l’examen. La prochaine session est programmée du 4 juin au 20 juillet 2012.
Virginie Mailles Viard

Sur la photo : Sup de Vélo a ouvert à L’Isle Jourdain en 2012. DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Sup-de-velo-la-petite-reine-a-son-2521