Le management à distance est-il virtuel ?

Face au contexte conjoncturel difficile et aux progrès technologiques, les modes d’organisation du travail ne cessent d’évoluer. Les salariés manifestent en outre le désir de préserver voire d’améliorer leur qualité de vie au travail, notamment en réduisant les temps de trajet domicile-travail. Et e-mail, chat, forum, bureaux virtuels ont très largement participé à l’évolution des conditions de travail dans l’entreprise. Pour autant, ces changements bousculent-ils les méthodes de management ? Réponse de Virginie Varela, consultante management chez CRP Consulting.

Concrètement que regroupe le management à distance ?
Si l’on parle de management à distance, il faut bien faire la distinction entre le management au quotidien, stratégique, et le pilotage des dossiers. Concernant le management au quotidien, le télétravailleur doit répondre à des objectifs fixés à l’avance. Sa mise en place induit pour le manager qu’il soit plus disponible pour répondre aux problèmes, résoudre les difficultés et gérer le quotidien. Concernant le management stratégique et le pilotage de projet qui concerne par exemple l’activité des commerciaux, le contexte est différent car ils sont traditionnellement managés sur des objectifs précis.

Le management à distance implique t-il des évolutions au niveau de la réglementation du travail ?
L’une des problématiques majeures du management à distance est en lien avec le télétravail. Ce nouveau cadre de travail est actuellement en train d’émerger. La réglementation évolue, un projet de loi sur le télétravail comme un outil de création d’emploi a été récemment adopté par le parlement, il est en lecture devant le Sénat.

Selon vous, quelles sont les conditions de réussite du management à distance ?
Il faut pouvoir continuer à prendre en compte le ressenti du salarié. C’est la limite. Qu’on le veuille ou non, même si le manager et le salarié se voient par l’intermédiaire d’une webcam et que leurs échanges sont réguliers par email, on ne se croise en revanche plus physiquement.

Existe-t-il un risque de perte de repères ?
Forcément, car il y a des indicateurs humains que l’on ne perçoit plus. C’est le risque que l’on constate aujourd’hui par exemple chez France Telecom sur la gestion des risques psycho-sociaux. Une question persiste également : comment réintroduire à distance l’ensemble des facteurs humains. Rappelons nous que le management, c’est avant tout conduire des hommes et des femmes, connaître leurs besoins, leurs motivations dans la vie, si l’on veut qu’ils s’impliquent et qu’ils se fédèrent atour d’un projet d’entreprise.

Quels conseils pratiques donneriez-vous pour mettre en place ce type de management ?
Le management à distance nécessite au quotidien la mise en place de rendez-vous réguliers d’équipe et aussi de planifier des rencontres personnalisées, en situation de face à face individuel, un peu dans la lignée des entretiens annuels.
Structurer le télétravail s’articule le plus souvent autour de journées de présence, autour de missions à réaliser et surtout d’objectifs chiffrés, ce qui implique nécessairement que le manager opérationnel planifie, séquence toutes ses actions de management, développe une grande écoute et se rende disponible pour résoudre les difficultés par ces collaborateurs. Sur la problématique, CRP Consulting intervient en partenariat avec le cabinet conseil CITICA situé à Balma qui possède une large expertise sur le télétravail.
Propos recueillis par Sylvie Lagarrigue-Berger

Sur la photo : Virginie Varela, consultante management chez CRP Consulting. Photo Hélène Ressayres DS Media.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Le-Management-a-distance-est-il-844