ToulEmploi

Publié le lundi 9 mars 2015 à 10h01min par Nathalie Malaterre

Unis-Cité, 20 ans d’expérience dans le service civique

Présente à Toulouse depuis 2007, l’association Unis-Cité est spécialiste du service civique depuis 1995 au niveau national. Pour des missions de solidarité. 90 jeunes (voire plus…) seront recrutés cette année à Toulouse.

Ce 9 mars, Unis-Cité a célébré son vingtième anniversaire en organisant des manifestations où se sont impliqués tous les jeunes engagés à ses côtés, dans le cadre d’un service civique. À Toulouse, l’association a également fait la fête, le 23 février. L’occasion de lancer sa campagne de recrutement pour les missions qui débuteront en octobre prochain.

90 jeunes de 16 à 25 ans seront en effet recrutés, quels que soient leur parcours et leur niveau d’étude. Seule condition, « la motivation », insiste Mareva Bayon, la responsable de l’antenne toulousaine. Des jeunes qui œuvreront dans le champ de l’éducation aux économies d’énergie et à la préservation de l’environnement, auprès des habitants du Grand Mirail à Toulouse, et En Jacca à Colomiers ; du lien social, avec les personnes âgées des secteurs Empalot, Busca et Saint-Michel, à Toulouse ; de la mixité, à l’école Buffon de Lafourguette ; de l’accompagnement aux familles qui comptent un enfant handicapé ; ou encore de la redécouverte des espaces publics et culturels à la Reynerie et Bellefontaine. Après quelques jours de formation, les jeunes mèneront leurs activités en équipe.

Des missions bientôt étendues à toute la Haute-Garonne

Toutes ces missions s’effectueront sur une période de huit mois, après quelques jours de formation en octobre, « afin de mettre tous les jeunes à niveau sur la mission pour laquelle ils auront été sélectionnés », stipule Mareva Bayon. Ils évolueront ensuite par groupe de huit : « ils ne sont jamais seuls, afin de se soutenir les uns les autres », précise Mareva Baillon. Au-delà de servir l’intérêt général, les jeunes engagés perçoivent 473 euros par mois, et quelque 100 euros en espèces ou en nature pour leurs frais de repas. Ils cotisent à la sécurité sociale et la retraite, et peuvent bénéficier de l’allocation pour le logement. Mais surtout, à l’issue, ils sont forts d’une expérience appréciée des employeurs. En outre, nombreux sont ceux qui se découvrent au cours de ces missions, et peuvent alors s’orienter professionnellement. Quand ils n’ont pas saisi l’occasion de se créer un réseau pour préparer leur carrière !

L’opportunité de pénétrer le marché du travail, grâce à un tel engagement, est certes bien réelle. François Hollande en a d’ailleurs fait dernièrement sa "marotte" pour contribuer à réduire le chômage des jeunes*. Unis-Cité espère bénéficier de cette dynamique pour développer ses missions dans d’autres villes de la Haute-Garonne. Reste qu’il faut postuler et préparer son dossier. Unis-Cité Toulouse indique sur son site Internet les dates de réunions d’information auxquelles il est nécessaire d’assister pour poser sa candidature. Après un entretien individuel, le dossier est examiné et la candidature retenue ou non.
Nathalie Malaterre

*Le 5 février dernier, le président de la République a indiqué qu’il souhaitait qu’un service civique universel soit mis en place d’ici au 1er juin 2015.

Plus d’infos sur www.uniscite.fr/antenne/toulouse

Sur la photo : Tous les jeunes engagés aux côtés de l’antenne régionale d’Unis-Cité réunis place du Capitole, le 23 février dernier. Photo Hélène Ressayres - Toulemploi.