ToulEmploi

Publié le lundi 9 mars 2015 à 09h59min par Thomas Gourdin

Toulouse. Quatorze entreprises s’engagent pour l’emploi dans les quartiers dits prioritaires

Après Carrefour à l’automne dernier, treize autres entreprises de la région toulousaine viennent de signer une charte visant à favoriser l’emploi des jeunes issus de ces quartiers.

En juin 2013, le gouvernement signait la charte Entreprises et quartiers avec une cinquantaine de grands groupes hexagonaux. Objectif : favoriser l’emploi et l’insertion dans les quartiers dits prioritaires. Carrefour a été le premier à décliner cette initiative à l’échelle locale en novembre dernier. « En janvier, sur les quarante-neuf recrutements que nous avons réalisé dans la région toulousaine, trente-neuf personnes sont des jeunes de moins de 26 ans issus de ces quartiers. Sans le dispositif, nous en aurions sans doute embauché une dizaine, guère plus », témoigne Thierry Roger, directeur de l’emploi de Carrefour France.

Treize autres entreprises régionales ont rejoint l’initiative en signant la charte le 26 février dernier : AG2R-La Mondiale, Bourdarios-Vinci, Capgemini, Casino, Coca Cola, ErFT, GDF-Suez, La Poste, Manpower, SFR, la SNCF, Sodexo et Veolia Propreté Midi-Pyrénées-Atlantique.

Les associations de quartier comme « porte d’entrée »

Concrètement, le dispositif s’appuie sur les associations de quartiers, qui font office de « porte d’entrée » pour les recruteurs. « Pôle emploi et les Missions locales sont des partenaires importants pour nous. Mais ces associations de quartier sont au contact quotidien des jeunes, qui n’ont pas toujours l’opportunité de se créer un réseau pour trouver un emploi. Elles peuvent donc organiser des rencontres entre eux et les entreprises », souligne Thierry Roger. La Fondation agir contre l’exclusion (Face) Grand Toulouse, et le Club régional des entreprises partenaires de l’insertion (Crepi) sont aussi parties prenantes de la charte.

Forums, opérations de découverte des métiers et autres visites en entreprise sont autant d’actions que devraient mettre en commun les entreprises signataires, et qui peuvent à terme déboucher sur une embauche. « Amener les jeunes à l’emploi, c’est aussi les faire réfléchir sur leur parcours professionnel », appuie Thierry Roger.

Si le dispositif n’inclut pour l’heure que des grands groupes, le directeur de l’emploi de Carrefour France estime que les PME pourraient rapidement suivre. « Les plus grandes entreprises ont des structures de ressources humaines qui ont la capacité et les moyens de mettre en place de telles initiatives. Mais les PME ont les mêmes besoins que nous en matière de recrutement. C’est aussi à nous de les aider ».
Thomas Gourdin

Sur la photo : En janvier dernier, dans la région toulousaine, Carrefour a recruté trente-neuf jeunes issus des quartiers prioritaires. Photo Carrefour DR.