ToulEmploi

Publié le lundi 31 juillet 2017 à 14h23min par Agnès Fremiot

Scopelec continue de recruter sur un secteur en plein essor

Article diffusé le 20 mars 2017

En 2017, Scopelec annonce 400 recrutements au niveau national, donc 50 dans la région. La société continue à former en parallèle ses futurs salariés dans son campus, pour parer au manque de main d’œuvre disponible sur le marché.

Scopelec poursuit sa croissance sur le secteur très porteur des télécommunications. En 2017, l’entreprise prévoit d’embaucher quatre-cent personnes au niveau national, dont cinquante en Occitanie. « Nous avons des objectifs semblables à ceux de l’an dernier. Nous restons portés par le marché du très haut débit, de la fibre et des services connectés », indique Pierre Borda, le directeur de la communication du groupe. Pour se constituer un vivier de personnes formées, Scopelec a développé, l’an dernier, son propre campus. « « Nos métiers ne demandent pas un niveau de qualification très élevé. Ils sont donc ouverts à un très large public, que nous formons par exemple en l’alternance. »

Les alternants représentaient 4% de l’effectif de Scopelec en 2016, un chiffre qui double chaque année. Début avril, la Scop lancera d’ailleurs sa première session de formation en alternance, à destination notamment de demandeurs d’emploi. Deux autres devraient suivre, l’objectif étant d’en proposer quatre à six par an. Pour former ses futurs collaborateurs, mais aussi ceux de tous les acteurs de la filière. « Nous nous adressons désormais à toutes les entreprises qui souhaitent nous confier une formation de ce type. Nous avons aussi créé un outil pour déplacer, dans nos antennes, nos modules d’enseignement », explique François-Xavier Salvagniac, en charge de l’action participative et du Campus formation.

Des recrutements qui se font à 90% auprès des non-cadres

Scopelec recherche plus largement des profils BEP, Bac Pro, ou BTS électrotechnique, et quelques Bac +5 pour ses bureaux d’études. « Globalement, nous recrutons à 90% des non-cadres. Comme c’est une population qui a traditionnellement plus de mal à trouver du travail, c’est une bonne chose. Cependant, les effectifs de nos bureaux d’études progressent. Entre 2012 et 2016, nos ressources dans le domaine ont augmenté de plus de 60%, et les cadres représentent aujourd’hui 20% de nos salariés », détaille Pierre Borda. Les seniors sont également les bienvenus chez Scopelec, car, malgré l’avènement de la fibre optique, la société encore besoin de personnes capables d’intervenir sur le réseau cuivre.
Du côté du savoir-être, Scopelec souhaite miser des gens volontaires, qui ont une bonne présentation pour pouvoir intervenir chez les particuliers. « Il faut également être rigoureux et organisé pour gérer toutes les opérations à réaliser dans une journée. »
Agnès Frémiot

Sur la photo ; Scopelec recherche des profils BEP, Bac Pro, ou BTS électrotechnique, et quelques Bac +5. DR.