ToulEmploi

Publié le lundi 10 juillet 2017 à 15h45min par Ingrid Lemelle

Salariés : comment vous faire chasser ?

Vous êtes en poste, mais vous rêvez de vous faire débaucher pour une mission plus intéressante, un meilleur salaire, voire évoluer dans un secteur totalement différent. Entrez donc dans le viseur des chasseurs de tête ! On vous explique comment.

Se faire approcher par un chasseur de tête est toujours gratifiant. Cela signifie qu’on lui a tapé dans l’oeil, et que l’on possède donc une certaine valeur sur le marché du travail. Mais qui sont justement les « proies » des cabinets de recrutement ? Les cadres dits à haut potentiel bien sûr, les personnes qui ont une véritable expertise dans leur domaine, mais pas seulement. « Nous allons chercher toutes sortes de profils qui vont s’avérer stratégiques pour l’employeur : une assistante de direction par exemple, ou évidemment les bons commerciaux qui sont traditionnellement très convoités. Mais la chasse de têtes concerne aussi plus largement tous les profils pénuriques, les métiers en tension. Elle peut donc aussi bien cibler le spécialiste en cyber défense que l’électromécanicien, et cela, quel que soit l’âge », assure la dirigeante du cabinet Corinne Cabanes & Associés.

« Soyez visibles et généreux »

Si les spécialistes des ressources humaines ont leurs recettes pour débusquer les candidats, encore faut-il qu’ils soient un minimum « visibles ». « Or désormais, difficile d’espérer être approché sans être présent sur les réseaux sociaux, mais attention, il faut y être « bien » présent », insiste Corinne Cabanes. « Cela implique de soigner son profil, de s’assurer qu’il comporte les mots clés susceptibles que nous le trouvions, de valoriser d’autres centres d’intérêt s’ils peuvent s’avérer utiles… Une bonne façon d’identifier ces mots clés est de faire des recherches de postes auxquels on aspire, et de voir ce que les recruteurs mettent en avant. Une spécialité, la maîtrise d’un langage particulier ou d’une langue. Et puis il faut faire éventuellement le « nettoyage » ! (rires). Si vous avez milité dans votre jeunesse contre tel ou tel projet, et que cela apparaît toujours sur le net, soyez sûr que les recruteurs tomberont dessus… » Avoir son blog ou contribuer à des discussions sur des sujets d’expertise sont également des moyens de se faire différencier. Et il faut évidemment mettre son CV en ligne.

Le réseau « physique » ne doit pas non plus être négligé. Bureau des anciens élèves, relations professionnelles, clubs d’entreprises, colloques et autres conférences sont autant de manières de se faire repérer. Les contacts directs avec les cabinets de recrutement aussi. « Dans ce cas, comme dans tous les échanges directs que les personnes en veille peuvent avoir, je conseille très fortement d’entretenir le relationnel dans la durée. La clé, c’est certes d’être visible, mais aussi de savoir être généreux ! » conclut Corinne Cabanes.
Ingrid Lemelle

Sur la photo : « Nous allons chercher toutes sortes de profils qui vont s’avérer stratégiques pour l’employeur », déclare la dirigeante du cabinet Corinne Cabanes & Associés. Photo Fotolia -Drobot Dean.

1 Commentaire

  • Le 22 juillet à 16:11 , par Marco

    Article pertinent !
    Si je peux me permettre, j’aimerais suggérer à vos lecteurs d’essayer le site https://www.cv.fr/ pour la création d’un CV en ligne, je trouve le résultat final optimisé pour se faire chasser sur internet. Couplé avec un profil Linkedin, c’est parfait.
    A bientôt !

Répondre à cet article