ToulEmploi

Publié le lundi 11 février 2019 à 18h04min par Ingrid Lemelle

Remporterez-vous la partie de la digitalisation avec Agefos PME Occitanie ?

Face à la digitalisation croissante des entreprises, et à leur besoin d’accompagnement, Agefos PME Occitanie a imaginé un jeu de poker ! Produit à 3000 exemplaires, il propose et permet de s’emparer de ce sujet incontournable de façon ludique et constructive.

Guillaume Domergue, vous êtes le secrétaire général d’Agefos PME Occitanie, qui vient d’éditer un jeu inédit. Pouvez-vous nous le présenter ?
Il s’agit d’un jeu de cartes élaboré par les équipes de la direction régionale Agefos Occitanie. Nous l’avons imaginé sur la logique des règles du poker, car il incite les joueurs à actifs, à chercher à avoir davantage d’atouts et à réagir aux imprévus. Ce jeu est axé sur la digitalisation des entreprises, qui les impacte aujourd’hui à tous les niveaux. L’objectif est de les amener, de façon ludique et pédagogique, à prendre conscience de leurs opportunités, à les saisir en s’appuyant sur leurs compétences, ou encore à déterminer à quel moment un conseiller formateur doit faire son entrée pour gagner la partie !

Pourquoi une telle initiative ?
Agefos PME nous a demandé, comme à toutes les directions régionales, de sensibiliser les entreprises aux enjeux du numérique. En réfléchissant à la façon dont nous allions procéder, nous avons envisagé conférences et petits déjeuners d’information. Une approche classique pour un sujet d’avenir… Notre chargée de communication, Ophélie Alcantara, a souligné ce paradoxe et suggéré le jeu, plus disruptif. Nous aurions pu opter pour un serious game, mais les cartes présentaient l’intérêt de créer du lien entre des personnes qui ont chacune leur perception de l’entreprise, en lien avec leur cœur de métier. Le jeu est également un bon moyen de dédramatiser l’impact du numérique.

Vous avez produit ce jeu à 3000 exemplaires et commencé à le distribuer gratuitement au chefs d’entreprise de la région Occitanie, qu’en espérez-vous concrètement ?
Nous sommes lucides. Si 10 à 20% l’utilisent réellement, ce sera déjà bien. Nous souhaitons surtout qu’il serve de support à l’échange. Qu’il déclenche la discussion sur des thématiques qui peuvent effrayer, comme la cobotique ou le blockchain. Qu’il permettent également à certains de prendre conscience des opportunités que leur offre le numérique. C’est le cas des réseaux sociaux par exemple, qui restent largement sous-exploités par de nombreux dirigeants de petites entreprises. Des dangers aussi, comme le piratage ou le vol de données, contre lesquels rares sont encore ceux qui se protègent.
Le numérique modifie profondément l’environnement des entreprises, c’est un fait. Et elles n’ont pas d’autre choix que de s’adapter, de se mettre en mouvement. Avec ce jeu, nous souhaitons apporter notre petite pierre à l’édifice.

Vous allez organiser des sessions de jeux sur l’ensemble du territoire, comment cela va-t-il se passer ?
Ce sont nos conseillers, qui sont en relation directe avec nos adhérents, qui proposeront des démonstrations. L’idée c’est qu’ils tiennent le rôle de « croupier », et que ces parties servent de support à la présentation de notre offre, la mission d’Agefos PME restant d’accompagner les entreprises dans le développement de nouvelles compétences et dans la mise en œuvre de dispositifs de formation.
Propos recueillis par Ingrid Lemelle

Jeu sur demande à l’adresse suivante : agefospmeoccitanie@gmail.com

Photo DR.