ToulEmploi

Publié le lundi 2 septembre 2019 à 18h54min par Ingrid Lemelle

Réforme de l’assurance chômage : quels impacts en Occitanie ?

La réforme de l’assurance chômage introduit, notamment, de nouvelles mesures en matière d’accompagnement des demandeurs d’emploi et des entreprises. Le point avec Serge Lemaître, directeur de Pôle emploi Occitanie.

Comment les services de Pôle emploi Occitanie s’organisent-ils pour mettre en œuvre la réforme de l’assurance chômage et de l’accompagnement des chômeurs (voir les mesures ci-après), dont les premières mesures devront être appliquées au 1er novembre ?
Notre offre évolue et nous nous organisons en expérimentant notamment le « pack de démarrage » dans nos agences de Carmaux et Alès.
Il s’agit de proposer à toute personne qui s’inscrit pour la première fois à Pôle emploi deux demi-journées d’accompagnement, contre un entretien d’inscription de 40 à 45 minutes aujourd’hui. L’objectif est de réaliser un diagnostic de sa situation et de ses compétences au regard du marché du travail, puis de pouvoir engager rapidement les premières actions lui permettant de renouer avec l’emploi. Séances collectives et individuelles, rythme… nous sommes en train de déterminer ce qui fonctionne le mieux pour commencer à le déployer dans l’ensemble des agences d’Occitanie à partir de janvier.
L’autre grande mesure concerne les demandeurs d’emploi qui sont dans une situation prolongée d’alternance de contrats courts et de chômage. Cette situation, souvent subie, rend leur accompagnement difficile car ils travaillent parfois en horaires décalés, ne peuvent pas s’engager dans une formation, etc. Nous allons donc avoir recours à des prestataires extérieurs pour compléter notre offre, des cabinets qui devront s’adapter à leurs spécificités et contraintes pour répondre à l’appel d’offre que nous lancerons d’ici à la fin de l’année.

Vous allez justement être amenés à accompagner plus de personnes (les démissionnaires et indépendants auront désormais droit à l’assurance chômage) et assurer davantage de services, allez-vous avoir plus de moyens pour ce faire ?
Pôle emploi a engagé depuis plusieurs années déjà une réorganisation interne qui, grâce à la dématérialisation de certaines taches ou au développement d’outils informatiques, nous a permis d’affecter davantage de personnel au suivi des demandeurs d’emploi (près de 250). Nous continuons dans ce sens, et nous allons renforcer notre équipe de conseillers entreprises, aujourd’hui constituée de 470 personnes. Nous allons procéder à l’embauche de 85 personnes à partir d’octobre, dont la mission sera de lever les difficultés de recrutement, qui sont croissantes (+ 8 points entre 2018 et 2019). Car c’est là l’enjeu majeur ! Répondre aux besoins d’entreprises qui sont de plus en plus confrontées à une pénurie de profils ou pénalisées par le manque d’attractivité de certains métiers. Nous menons de nombreuses opérations qui contribuent avec succès à lever les freins, et nous nous engageons à travailler un plan d’actions avec toute entreprise qui ne parviendrait pas à pourvoir son poste passé un mois.

L’objectif de cette réforme est de contribuer à une reprise d’emploi plus rapide, mais ne craignez-vous pas que l’instauration d’un système de bonus-malus pour certaines entreprises qui proposent beaucoup de contrats courts ne « casse » le dynamisme du marché du travail, particulièrement dans des régions comme l’Occitanie où les offres de contrats saisonniers sont importantes ?
Nous devrons, il est vrai, rester vigilants. Mais pour l’instant, ce que nous observons c’est surtout que les entreprises ont besoin de recruter. Le nombre d’emplois créés en Occitanie au premier trimestre 2019 en témoigne : plus de 10.000, contre environ 22.000 sur l’ensemble de 2018. L’évolution du nombre de CDI est également un bon indicateur de la confiance des entreprises (+ 4,9% sur le premier trimestre par rapport à 2018).
Propos recueillis par Ingrid Lemelle

Sur la Photo : Serge Lemaître, directeur de Pôle emploi Occitanie. DR.

12 mesures pour aider chacun à retrouver un emploi durable et choisi

(Source ministère du Travail)

1. Tous les salariés ayant au moins 5 ans d’ancienneté dans leur entreprise auront droit à l’assurance chômage quand ils démissionnent pour réaliser un projet professionnel. En application au 1er novembre 2019

2. Tous les salariés seront gratuitement accompagnés pour élaborer et réaliser leur projet professionnel lorsqu’ils démissionnent. En application au 1er janvier 2020

3. Les travailleurs indépendants auront désormais droit à l’assurance chômage, sans cotisation supplémentaire. En application au 1er novembre 2019

4. Tous les demandeurs d’emploi ayant reçu une proposition d’emploi stable mais qui doivent préalablement mettre à niveau leurs compétences pourront bénéficier d’une formation sur-mesure correspondant à la proposition. En application à partir du 1er janvier 2020

5. Tous les demandeurs d’emploi qui le souhaitent auront droit, dans les 4 premières semaines qui suivent leur inscription à Pôle emploi, à deux demi-journées d’accompagnement intensif avec Pôle emploi. En application à partir du 1er janvier 2020

6. Les demandeurs d’emploi en situation de cumul ou d’alternance prolongés entre emploi et chômage (travailleurs précaires) bénéficieront d’un accompagnement dédié. En application à partir du 1er janvier 2020

7. Les demandeurs d’emploi bénéficieront de nouvelles aides concrètes pour répondre à une offre d’emploi. En application au 1er janvier 2020

8. Pour lutter contre la précarité et l’enchaînement des CDD ou des missions d’intérim, un système de bonus-malus pour les entreprises de plus de 11 salariés sera mis en place. En application au 1er janvier 2020

9. Les entreprises bénéficieront d’une nouvelle offre de services de Pôle emploi, leur permettant de répondre plus rapidement et plus efficacement à leurs difficultés de recrutement. En application à partir du 1er janvier 2020

10. Il ne sera plus possible de gagner davantage au chômage qu’en travaillant. En application au 1eravril 2020

11. Il faudra davantage travailler pour ouvrir des droits à l’assurance chômage. En application au 1ernovembre 2019

12. Les modalités d’indemnisation du chômage tiendront désormais compte du niveau de revenu des salariés. En application au 1er novembre 2019