ToulEmploi

Publié le lundi 29 octobre 2012 à 18h03min par Ingrid Lemelle

Quelles sont les perspectives d’embauche de Turbomeca ?

Spécialisée dans la conception, la production, la vente et le soutien de turbines à gaz pour hélicoptères, Turbomeca est une entreprise du groupe Safran en pleine croissance. Ses effectifs ne cessent ainsi d’augmenter pour atteindre aujourd’hui près de 4.500 salariés en France, dont plus de 4.000 dans le Sud-Ouest répartis entre Bordes (à proximité de (...)

Quelles sont vos perspectives d’embauche pour cette fin d’année ? Pour 2013 ?
Nous avons, pour ce dernier quadrimestre, une centaine de postes à pourvoir, avec environ 70 postes cadres et une trentaine de techniciens (tourneurs, rectifieurs, usineurs…) dans le Sud-Ouest. Pour l’année 2013, nous sommes en train de finaliser les budgets, mais on s’oriente vers 150 postes cadres à pourvoir. Nous aurons vraisemblablement aussi une cinquantaine de postes non-cadres, soit pour des remplacements de départ en retraite, soit en raison de mesures de mobilité interne. Nous avons en effet chaque année environ 200 mobilités, qui peuvent être à la fois dans le Sud-Ouest mais aussi à l’international.

En quoi votre entreprise est-elle attractive ?
D’abord par son positionnement, parce que Turbomeca est le leader mondial de moteurs d’hélicoptère. Nous sommes donc sur un business extrêmement technique qui peut attirer des profils de jeunes ingénieurs techniciens. Nous sommes également une entreprise en fort développement. Turbomeca continue à prendre des parts de marché, notamment à l’international. Et si nos racines sont dans le sud-ouest, entre Bordes et Tarnos, ou encore à Buchelay en région parisienne, nous avons aussi aujourd’hui une couverture à l’échelle mondiale en Amérique du nord, au Brésil, mais aussi en Chine, en Inde, au Japon ou encore en Australie. Mais au delà de ces différents atouts, je crois que Turbomeca est aussi une entreprise où il y a la passion et la fierté du métier.

Quels profils recherchez-vous plus particulièrement ?
Aujourd’hui, nous cherchons des candidats, ingénieurs ou techniciens, avec un background technique fort, parce que nous sommes sur un produit de haute technologie et de sécurité. Les autres qualités primordiales pour nous sont davantage d’ordre humaines, à savoir la capacité à travailler en équipe et l’envie de progresser ensemble. Nous avons vraiment le souci de répondre à cette question : comment les ressources humaines peuvent nous aider à faire la différence ? Parce que lorsqu’on est sur de la R&D, sur de l’engineering ou sur de l’après-vente, il y a non seulement besoin de compétences techniques pour y répondre, mais aussi d’un excellent relationnel avec le client.

Vos projets de recrutement touchent-ils davantage des jeunes ou des personnes expérimentées ?
Les deux, puisque nous avons à la fois des postes ouverts aux débutants que l’on souhaite former, mais aussi des postes plus techniques, comme la sûreté de fonctionnement, qui demandent une expérience professionnelle plus importante. Par ailleurs, nous recherchons aussi des femmes puisque nous venons de signer un accord avec nos partenaires sociaux nous engageant à ce que les femmes représentent plus de 25% de nos embauches.

Qu’est-ce qui attire tout de suite votre œil sur un CV ?
Sur la forme, ce qui est important sur un CV est qu’il soit concis et synthétique. Il faut absolument bannir les CV de trois pages. Sur le fond, je regarde surtout la logique du parcours professionnel. Même lorsqu’on recrute des débutants, on regarde quels types de stages ont été faits, dans quelles entreprises, quelles compétences ont été acquises… Lorsque nous recrutons, il y a certains critères qui sont incontournables, mais d’autres qui sont négociables. Et à partir de là, nous avons une grille de lecture pour chaque CV que nous recevons.

Quelles sont les démarches à suivre pour candidater chez vous ?
Il y a d’abord un portail web sur lequel on peut postuler directement : www.turbomeca.fr. Et je n’hésite pas non plus à communiquer mon adresse mail : pascal.legrain@turbomeca.fr. J’examine chaque candidature que je transmets à mes équipes Recrutement, et notre engagement est de donner une réponse sous huit jours.

Si vous aviez un conseil à donner pour une personne qui souhaite postuler chez vous…
Il y a deux recommandations. La première, c’est le professionnalisme. C’est-à-dire que lorsqu’on a un entretien, on s’y prépare, on fait des recherches sur l’entreprise où l’on a postulé.
La deuxième qualité essentielle, qui est souvent difficile pour les jeunes diplômés, est de savoir quel est son projet. C’est nullement stupide pour plusieurs raisons, car ça veut dire qu’on a une logique de carrière professionnelle, même si elle change en cours de route, et ça permet aussi un échange clair avec le recruteur sur les possibilités futures. Pour nous, il n’est pas question de recruter des robots types qui font toute leur carrière professionnelle dans la même filière : nous recherchons de la polyvalence chez nos candidats.
Propos recueillis par Julie Duquenne

Sur la photo : Pascal Legrain, DRH de Turbomeca. DR.