ToulEmploi

Publié le lundi 30 juillet 2018 à 14h00min par Ingrid Lemelle

Pourquoi le Ms Ingénieur d’affaires industrielles de l’Insa Toulouse cumule-t-il les récompenses ?

Article publié le 23 OCTOBRE 2017

Au classement EdUniversal des formations en France, Germain Dufor, responsable du MSIAI de l’Insa à Toulouse,obtient le prix du Meilleur pédagogue du Pôle Management technologique ou industriel. Et son Ms la 2e place toutes formations confondues. Quels sont ses secrets  (...)

Germain Dufor, pouvez-vous nous présenter le Mastère spécialisé Ingénieur d’affaires industrielles que vous dirigez à l’Insa de Toulouse ?
Ce mastère s’adresse à des étudiants Bac +5, ingénieurs ou à profil technique ou scientifique. Il s’agit, en une année, de leur permettre de définir un produit ou un service qui n’existe pas avant sa commercialisation. Cela fait appel à une double compétence, d’une part technique, pour pouvoir comprendre le besoin du client, et d’autre part en management, pour aborder les questions de marketing, juridiques ou de stratégie d’une entreprise. Depuis sa création en 1989, nous avons ainsi formé près de 350 ingénieurs. Nous accueillons chaque année une vingtaine d’étudiants. Mais quand j’ai repris la direction du Mastère en 1996, ce dernier était moribond et allait fermer.

Comment avez-vous réussi à le hisser au rang des meilleures formations de France ?
J’ai décidé deux orientations majeures. Notre positionnement, très particulier, est que tous nos enseignants sont des professionnels de haut niveau. Ainsi, notre responsable du module de droit est une magistrate présidente d’une chambre dans une cour d’appel. Un cadre dirigeant d’Air France, ancien ingénieur de Centrale Paris doublé d’un MBA à la London Business School, enseigne la stratégie et le marketing. Près de 50% de nos cours sont par ailleurs dispensés en anglais. Et deuxième point important, nos étudiants, par équipe de deux, conduisent des missions export pour les entreprises qui veulent se développer à l’international. Nous avons ainsi accompagné plus de 300 entreprises sur tous les continents. Les élèves apprennent donc avec des professionnels, mais aussi en faisant.

Quels sont vos résultats en termes d’insertion ?
Nos étudiants sont tous placés en fin de formation et ont souvent le choix entre trois ou quatre offres d’emploi. Leurs revenus, dont la médiane se situe entre 40.000 et 45.000 euros par an, sont supérieurs de 30 à 40% à ceux des écoles d’ingénieurs. De plus, à partir de mai, parfois même février, un stage en entreprise bascule souvent en CDI, ce qui permet aux élèves de rembourser les frais de scolarité de 9.800 euros par an. Le MSIAI est donc un Mastère d’exception à la portée des revenus modestes.
Propos recueillis par Isabelle Meijers

Photo DR.

1 Commentaire

Répondre à cet article