ToulEmploi

Publié le lundi 25 novembre 2019 à 18h00min par Ingrid Lemelle

Occitanie : faîtes-vous partie des salariés les mieux payés ?

Publiée il y a quelques jours, la 11e édition du baromètre Randstad des salaires non-cadres classe l’Occitanie au second rang des régions les plus rémunératrices.

« Au premier semestre 2019, un salarié non-cadre dans la région Occitanie touchait en moyenne 1661 euros bruts mensuels, soit une rémunération en hausse de 2,2% (+ 37 euros) par rapport au premier semestre 2018. » Selon le dernier baromètre Randstad*, l’Occitanie affiche ainsi le deuxième salaire moyen le plus élevé de France (derrière Auvergne-Rhône-Alpes, à 1672 euros), la moyenne nationale s’établissant à 1636 euros cette année (+ 1,8%).

Ce sont les ouvriers qualifiés qui ont bénéficié de la plus importante revalorisation dans la région (de 2,8%, soit 1705 euros bruts par mois). « Les ouvriers non qualifiés (1593 euros bruts par mois en moyenne, en croissance de 1,7%) et les employés (1614 euros, + 1,5%) voient leur fiche de paie s’apprécier à un rythme proche de la moyenne nationale », souligne l’étude. Enfin, à 1861 euros, les professions intermédiaires bénéficient du niveau de salaire le plus élevé, mais celui-ci a en revanche peu évolué (de + 0,8%).

La palme aux salariés du BTP

En termes de secteurs, le BTP se révèle le plus rémunérateur en Occitanie (1707 euros). Le salaire moyen y a bien progressé (de 2,1%), mais « reste néanmoins nettement inférieur à la moyenne nationale (1724 euros, en hausse de 1,6%) », note Randstad. Les salariés non-cadres de l’industrie gagnent légèrement moins (1702 euros), mais ils ont non seulement enregistré la plus forte revalorisation cette année (de 2,7%), mais leur salaire reste également très nettement au-dessus de la moyenne nationale (1644 euros). Enfin, « en Occitanie, comme dans le reste du pays, le secteur des services est le moins rémunérateur. Le salaire moyen régional y est de 1582 euros bruts, en hausse de 1,7%. Une situation moins profitable que la moyenne nationale (hausse de 1,46% pour un salaire moyen de 1 602 euros bruts par mois) », rapporte le baromètre.

« Les non-cadres bénéficient de la bonne résistance de la croissance économique, de la bonne orientation de certains secteurs à l’image du BTP et de l’Industrie et de la pénurie de compétences sur le marché du travail qui pousse les entreprises à consentir à des augmentations », conclut Randstad.
Ingrid Lemelle

Photo DR.

*Étude basée sur l’analyse de 90.592 fiches de paie de salariés intérimaires Randstad en Occitanie sur les premiers semestres 2019 et 2018. L’égalité de traitement impose qu’un salarié intérimaire soit rémunéré au même niveau qu’un salarié titulaire. Cela garantit une bonne représentativité des salaires.