ToulEmploi

Publié le lundi 9 décembre 2019 à 17h00min par Ingrid Lemelle

Nouveau : l’Ipac Bachelor Factory se révèle très « open » à Toulouse

Dernière née des écoles de commerce toulousaines, l’Ipac Bachelor Factory a pour spécificité de permettre à ses étudiants de découvrir puis d’approfondir progressivement leurs connaissances de l’environnement économique et stratégique de l’entreprise… Pour mieux choisir ensuite leur (...)

Donner à l’étudiant l’opportunité de révéler son potentiel, tout en lui permettant de développer son employabilité. Telle est l’ambition de la nouvelle école de commerce toulousaine, l’Ipac Bachelor Factory. L’établissement, qui compte une quinzaine de campus en France et à l’étranger, dispense des titres certifiés par l’État, parmi lesquels son Bachelor Open.

Une spécialisation progressive

Ce cursus postbac à temps plein illustre sa philosophie. Pendant deux ans, l’étudiant découvre et approfondit en effet ses connaissances de l’environnement économique et stratégique de l’entreprise. À travers l’enseignement théorique des fondamentaux. Des séminaires de découverte, des business games et des missions professionnelles assurées en équipe. Et enfin, trois mois de stage minimum, en France ou à l’étranger. En troisième année, il bénéficie également d’un accompagnement personnalisé qui lui permet de s’orienter vers la fonction la plus adaptée à son profil et ses aspirations. Dispensée cette fois en alternance, cette dernière leur permet ainsi de se spécialiser.

À Toulouse, ils peuvent opter pour le Bachelor Commerce, marketing et négociation ou le Bachelor Ressources humaines. Des troisièmes années de spécialisation, qui sont également accessibles en admission parallèle avec un niveau Bac +2. Et visent l’insertion professionnelle. Pour ceux qui voudront pousser plus loin, le campus pourra leur proposer d’intégrer une autre école du Groupe Eduservices : MBway. Elle dispense notamment à Toulouse cinq formations Bac +5 dédiées au commerce et à l’entrepreneuriat, au management des ressources humaines, ou encore à la gestion et la finance.
Ingrid Lemelle

5500 euros par an le Bachelor Open