ToulEmploi

Publié le lundi 27 octobre 2014 à 13h01min par Ingrid Lemelle

Midi-Pyrénées. Seule l’industrie porte l’économie et l’emploi

L’Urssaf a constaté un repli des effectifs salariés du secteur privé au deuxième trimestre en Midi-Pyrénées. Sur un an l’emploi progresse cependant très légèrement. Faisant de la région l’un des territoires où l’emploi se porte le mieux.

« Nous commentons l’épaisseur du trait », avertit Jean-Marc Cabrit, pilote régional des statistiques pour l’Urssaf. L’emploi privé s’est rétracté et « ce n’est pas une bonne nouvelle » car Midi-Pyrénées était épargnée jusqu’à ces derniers mois du fait de sa typicité.

En effet, de juin 2013 à juin 2014 les effectifs salariés en région ont progressé de 0,4%. C’est un peu plus que la moyenne nationale qui s’établit à 0,1%. Mais la tendance est atone. Tandis que la masse salariale a augmenté de 0,7% au second trimestre 2014 dans la région, elle ralentit inexorablement depuis fin 2010 où elle culminait à +4%… Selon l’Urssaf, qui, outre la collecte et le reversement des cotisations sociales, est devenu l’observatoire de l’emploi privé, tous les départements de Midi-Pyrénées sont concernés par ce recul inédit de l’emploi.

Le tertiaire ne crée plus d’emploi

Au niveau sectoriel, les spécificités régionales limitent le repli. Midi-Pyrénées reste la seule région où l’industrie crée encore de l’emploi. Les effectifs ont progressé de 1,5% sur un an alors qu’il a diminué 1,1% en France. Au deuxième trimestre 2014, l’industrie régionale comptait 145.800 salariés. Des effectifs essentiellement concentrés dans l’’aéronautique et le spatial et dans l’agroalimentaire. Les deux filières tirent l’emploi avec une augmentation annuelle des volumes de 2,6% pour l’aéronautique et de 1,8% pour l’agroalimentaire.

La construction et le BTP, très impactés depuis 2008, semblent stabiliser leurs effectifs avec des destructions d’emploi moindres à -0,3 % contre -0,6% d’un trimestre à l’autre en 2014. L’hémorragie s’atténue donc mais la situation, dans le modèle économique actuellement déployé, ne va pas aller s’améliorant : les mises en chantier ont reculé de 21 % au second trimestre 2014 par rapport au second trimestre 2013 selon la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal). Qui plus est, l’Urssaf ne comptabilisant pas l’emploi temporaire, Jean-Marc Cabrit suggère qu’au final, « la construction a dû perdre beaucoup plus de salariés ». Le secteur était le principal employeur de main-d’œuvre intérimaire.

Concernant les activités tertiaires, la courbe de l’évolution des effectifs est plate. « Le tertiaire a été créateur d’emplois, aujourd’hui c’est fini et bien fini ! » précise Jean-Marc Cabrit. Qui explique cette situation par l’informatisation, la baisse des emplois publics et les réductions de personnel dans les entreprises sur des missions mieux rationalisées. Ou encore par l’évolution de certains secteurs comme l’aéronautique qui ne développe plus de grands programmes affectant ainsi l’embauche dans les secteurs de l’informatique et de la communication. Un statu quo sur ce secteur en particulier qui démontre encore à quel point nombre de filières sont dépendantes de l’aéronautique.

Les effectifs du Gers et des Hautes-Pyrénées en baisse continue

A l’instar des différents secteurs, les départements sont touchés par la stagnation ou le recul de l’emploi. Ainsi de la Haute-Garonne, où les effectifs ont diminué de 0,1% au second trimestre 2014 pour la première fois depuis fin 2008. Le Tarn est particulièrement affecté avec un repli constaté à 1%. L’Ariège, l’Aveyron, le Gers et les Hautes-Pyrénées perdent des salariés également. Seuls le Lot et le Tarn-et-Garonne voient leurs effectifs se maintenir, voire progresser de 0,9% pour le Tarn-et-Garonne.

Sur un an les effectifs dans le Gers ont reculé de 1,2% et les Hautes-Pyrénées ont perdu 2400 emplois dans le secteur privé depuis 2009. Là, la situation devient préoccupante sur des territoires éloignés des grands axes de communication et du bassin économique toulousain.
Sur un an l’emploi a progressé en Midi-Pyrénées, de même qu’en Ile-de-France est en Aquitaine. Les trois régions qui se disputent un leadership à +0,4%…
Nathalie Malaterre

Sur la photo : la nouvelle usine d’assemblage de l’A350XWB a porté l’emploi aéronautique cette année . Photo Rémy Gabalda - ToulÉco.

L’Urssaf Midi-Pyrénées en 2013

  • 329.720 cotisants (employeurs du secteur privé, administration et collectivités territoriales, particuliers employeurs, et travailleurs indépendants notamment à partir des déclarations desquels les statistiques de l’emploi salarié sont réalisées)
  • 18,4 milliards d’euros encaissés et redistribués aux caisses de protection sociale, afin de financer le système de protection sociale. 9073 délais de paiement accordés 63,49 millions d’euros de remises de majorations de retard 7470 opérations de contrôle 7,6 millions d’euros redressés