ToulEmploi

Publié le lundi 11 février 2013 à 18h37min par Ingrid Lemelle

Le niveau d’études des chômeurs en chute libre !

L’inadéquation entre les offres et les demandes ne se limite pas aux métiers. Elle se traduit également au niveau des qualifications. La dernière étude de Qapa.fr révèle ainsi un écart croissant entre les niveaux d’études des candidats et ceux demandés par les recruteurs…

« De février 2012 à fin janvier 2013, les niveaux d’études requis par les recruteurs et ceux acquis par les demandeurs d’emploi ont profondément changé, creusant encore davantage l’écart et la disparité entre les offres et les demandes », rapporte Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr. Premier outil de matching dédié à l’emploi, Qapa analyse et communique chaque mois les données relatives à plus de 500.000 demandeurs d’emploi et plus de 75.000 offres d’emplois. Les résultats de sa dernière étude sont quelque peu surprenants…

20% des recruteurs en pénurie de Bac +2

« En un an, nous sommes passés de 5% à 8,15% de candidats sans aucun diplôme, et de 14% à 20% de chômeurs n’ayant que le niveau CAP, BEP ou équivalent, souligne Qapa. Les demandeurs d’emploi qui possèdent le Bac et plus sont de moins en moins nombreux. La chute la plus spectaculaire, tout au long de l’année 2012, correspondant aux Bac +4 qui sont passés de 22% en février 2012 à seulement 14% fin janvier 2013. »

Les recruteurs, eux, paraissent rechercher de plus en plus de candidats ayant un niveau d’étude équivalent au Bac+2, DUT, BTS : 50% des niveaux requis en février 2013, contre 43% en février 2012. 20% déclarent à ce titre être en pénurie de candidats Bac +2.
Leurs besoins en personnels de niveau Bac restent bien inférieurs au nombre de candidats potentiels ayant ces bagages (15% des postes proposés pour plus de 26% de candidats). Quant aux niveaux Bac +4 et plus, ils réunissent moins de 13% des besoins aujourd’hui, contre 17% il y a un an.

« Seuls les profils CAP, BEP ou équivalents, sont parfaitement en phase en ce qui concerne les demandes des recruteurs et les compétences des candidats, indique Qapa. Mais ils ne concernent qu’une petite partie des demandes et des offres. »

En Midi-Pyrénées, ces tendances se confirment. DUT, BTS, Bac +2 ou équivalent représentent ainsi plus de 41% du niveau d’études requis par les recruteurs de la région, un niveau que possèdent moins de 23% des candidats. Bac, Bac professionnel ou équivalent sont requis dans près de 13% des postes, alors qu’ils correspondent au niveau de près de 25% des candidats…
Ingrid Lemelle

Sur la photo : Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr. DR.