ToulEmploi

Publié le lundi 31 août 2015 à 17h46min par Thomas Gourdin

Le CFA de l’industrie de Midi-Pyrénées en pleine mutation technologique

Si la métallurgie reste le domaine phare du Centre de formation des apprentis de l’industrie, l’établissement fait évoluer ses cursus et ses contenus pour s’adapter à la révolution numérique du secteur.

« Les formations aux métiers de l’industrie s’adressent certes au secteur, mais se diversifient aussi plus largement à toutes les entreprises technologiques », pose Didier Seiller, directeur de l’Afpi, l’organisme de formation continue de l’Union des métiers et des industries de la métallurgie (UIMM) en Midi-Pyrénées. Une évolution des cursus et des débouchés liée à la présence accrue du numérique et des automatismes dans l’industrie.

Au CFA de l’industrie (CFAI) de Midi-Pyrénées, ouvert également à l’initiative de l’UIMM en 2010 à Beauzelle, cette mutation est déjà avancée. « Il s’agit à la fois de répondre aux besoins en compétences numériques, mais aussi d’élargir la vision des apprentis », poursuit Didier Seiller. « Tout en maintenant le niveau de spécialisation, ils sont amenés à connaître de plus en plus les métiers de l’offre, les normes, le lean management, etc.. »

Un pôle pour former jeunes, salariés et demandeurs d’emploi

Quelque 1100 apprentis, formés par plus de 150 intervenants professionnels, sortent de l’établissement chaque année avec une qualification allant du CAP au BTS. Voire au diplôme d’ingénieur avec l’Institut des techniques d’ingénieurs de l’industrie (ITII), la structure dédiée de l’UIMM, désormais groupée avec l’Afpi et le CFAI au sein du Pôle de formation des industries technologiques. Un rapprochement opéré pour une meilleure lisibilité et davantage de cohérence dans les cursus. « Le tournant que l’on a pris en constituant ce pôle, est de pouvoir aussi bien former les jeunes, que les salariés et les demandeurs d’emploi », appuie Didier Seiller. Alors que la formation continue est davantage centrée sur certaines domaines – techniques métier, management, fonctions support, etc. – les demandeurs d’emploi peuvent, quant à eux, bénéficier de cours reprenant les bases techniques.

Si la métallurgie reste le principal métier, et l’aéronautique le plus grand pourvoyeur d’emplois dans l’industrie, les débouchés sont nombreux. Parmi les secteurs en demande, figure par exemple l’agroalimentaire, aussi bien pour intervenir sur les machines des lignes de production, que sur la partie froid et climatisation, ou encore le transport.
Thomas Gourdin

Sur la photo : Le numérique (ici la conception via l’imprimante 3D) fait désormais partie intégrante du contenu des formations dispensées par le Pôle de formation des industries technologiques. Photo CFAI.