ToulEmploi

Publié le lundi 11 septembre 2017 à 18h21min par Agnès Fremiot

La Toulouse Pixel School accompagne les premiers pas des créateurs de jeux vidéo

Un Toulousain vient de créer la première école dédiée à la création de jeux vidéo… accessible au grand public ! La Toulouse Pixel School entend ainsi sensibiliser à la culture geek et faire découvrir l’écosystème local du jeu vidéo.

Fans de Candy Crush Saga, de Super Mario ou véritable gamer, et si vous appreniez à créer votre propre jeu vidéo ! C’est ce que vous propose une nouvelle école, unique en son genre. La Toulouse Pixel School n’a pas vocation à former les professionnels de demain, mais entend donner à ceux que le sujet intéresse ou intrigue, les clés et les outils pour découvrir cet univers. « Nous proposons quelque chose de novateur, sans équivalent en France. Certes, il existe des écoles pour former les acteurs du secteur, mais nous, nous avons choisi de nous adresser directement au grand public », explique Niki Apergis, le responsable de cette structure.

Un choix qui ne doit rien au hasard. Le jeune homme a en effet créé, cette année, sa propre société pour diffuser, voire évangéliser, la "culture populaire". « Contrairement à ce que peut laisser penser son nom, elle est justement assez impopulaire, car souvent méconnue et déconsidérée. J’organise donc des ateliers pédagogiques pour la présenter dans les centres culturels et les médiathèques. » La création de la Toulouse Pixel School s’inscrit dans cette démarche. « Nous allons proposer aux Toulousains de découvrir l’écosystème local du jeu vidéo, car ils ignorent souvent qu’il existe et qu’il est actif. Nous aimerions également donner une meilleure image du jeu vidéo en dévoilant ce qui se cache derrière, en termes de création, de compétences, de métiers, mais aussi de travail artistique. »

Une formation de trois mois

La formation proposée cible pour le moment ceux qui souhaitent simplement s’initier, étoffer leur culture générale, ou encore concrétiser une orientation professionnelle. « Aujourd’hui, il existe des écoles spécialisées, qui ont un coût et préparent à des métiers précis. Sinon, l’apprentissage se fait en ligne, en autodidacte, ce qui est certes gratuit, mais laborieux et fastidieux. Nous proposons une offre alternative. » Le cursus s’échelonne sur treize semaines, au rythme de deux heures de cours hebdomadaires, au prix de 549 euros. « Ce qui revient au prix d’un cours de musique », précise Niki Apergis. Mais, qui dit loisirs ne dit pas amateur. « Nous souhaitons que les élèves soient assidus et sérieux, car l’objectif final est de créer, pour chacun, son propre petit jeu de plateforme, avec son personnage et ses objectifs. Chaque étape du processus est importante. »

Aucun prérequis n’est indispensable, si ce n’est une maîtrise très minimale d’un ordinateur, et le matériel est fourni. « Nous utilisons des logiciels gratuits, disponibles en téléchargement, afin que les élèves puissent poursuivre leur apprentissage chez eux. » Les professeurs sont des développeurs toulousains, qui appartiennent à la Toulouse Game Dev. A l’avenir, en fonction des premiers retours et des envies des stagiaires, la Toulouse Pixel School pourrait proposer des enseignements plus spécifiques, en s’appuyant sur son vivier de professionnels. « Dans l’idéal, nous aimerions nous doter de locaux et fédérer les acteurs du jeu vidéo en un même lieu. »
Agnès Frémiot

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site de l’école.

Sur la photo : Les cours seront dispensés au sein de l’espace de coworking HarryCow (13 rue sainte Ursule à Toulouse). DR