ToulEmploi

Publié le dimanche 3 janvier 2016 à 12h21min par Agnès Fremiot

Toulouse : la Fondation Orange invite les jeunes à se réaliser grâce aux FabLabs

La Fondation Orange travaille avec le FabLab Artilect à la réinsertion de jeunes en difficultés. En un peu plus d’un an, une centaine de personnes ont déjà participé à des ateliers de découverte dans ce cadre.

Depuis le mois de juin 2014, la Fondation Orange mène une action avec le FabLab Artilect de Toulouse, afin de sensibiliser les jeunes aux nouvelles pratiques numériques, tout en développant leurs compétences dans le domaine. « Notre fondation a, parmi ses axes de travail, l’éducation au numérique à destination des jeunes et des femmes. Avec l’action FabLab solidaire, nous avons choisi de nous adresser à des jeunes âgés de 12 à 25 ans en rupture pour leur permettre de reprendre pied dans la société », explique Sylvie Meslin Saint-Jean, déléguée au mécénat et à la solidarité à la direction Orange sud. Des ateliers sont ainsi proposés à des jeunes venus des Missions locales, chaque mercredi matin, durant trois heures, pour leur présenter les outils de fabrication du FabLab, et leur apprendre à s’en servir afin deconcevoir, modéliser et fabriquer des petits objets.

Durant la phase d’expérimentation du projet, de juin 2014 à juin 2015, soixante personnes sont ainsi venues participer à ces ateliers. Ils seront plus d’une centaine d’ici la fin de l’année à avoir découvert le FabLab par ce biais. « Ils ont appris à utiliser les machines en autonomie, et certains initient aujourd’hui les nouveaux venus. A partir de cette année, en plus des ateliers, nous allons demander à des startups qui sont nées grâce au FabLab de venir témoigner auprès des participants, afin de leur donner des idées et des envies », précise Claude Soria, coordinateur du FabLab.

Une centaine de jeunes formés

Grâce à ces ateliers, les jeunes ont pu démontrer leur potentiel de créativité au travers de réalisations concrètes, et ainsi reprendre confiance en eux. « Ils bénéficient d’un book et d’une carte de visite qu’ils pourront présenter aux employeurs », reprend Claude Soria. « L’objectif est avant tout de les rassurer et de les accompagner. » Venue dans les ateliers grâce à la Mission locale, Audrina a découvert le FabLab et elle est ravie d’avoir appris à se servir des imprimantes 3D qui seront utiles dans sa formation d’architecte : « J’ai réalisé de petites maquettes de maisons. J’ai surtout appris à travailler en équipe avec des gens d’horizons très divers, ce qui me sera utile par la suite dans ma vie professionnelle. Ici, l’ambiance est formidable et les gens très accessibles. » La jeune femme a d’ailleurs décidé de participer au challenge de fabrication numérique « I make 4 my city » mis en place par la Fondation Orange dans les 32 FabLabs qu’elle soutient.

Avec d’autres jeunes venus des Missions locales, ils ont choisi un projet développé au sein d’Artilect pour accompagner son concepteur dans sa réalisation concrète. C’est l’idée dédiée à l’écologie d’Alexis qui a été retenue. « Nous appartenons à la même génération et nous avons en commun de ne pas avoir eu un parcours scolaire forcément classique. Cet endroit nous permet d’aller de l’avant ensemble », constate le jeune homme. Ils espèrent maintenant que leur projet sera choisi par le jury pour recevoir l’un des trois prix mis en jeu.
Agnès Frémiot

Sur la photo : Audrina Gasq, Alexis Eskenazi et Julien Piermay, acteurs du projet "Toulouse clean-up". Photo Hélène Ressayres - ToulEmploi.