ToulEmploi

Publié le lundi 25 mai 2015 à 10h05min par Ingrid Lemelle

L’intérim annonce-t-il la reprise ?

Sur le marché de l’intérim, les premiers signes de reprise se font sentir. Ils sont même très nets dans le secteur du transport et de la logistique.

La région se situe toujours en deçà des tendances nationales, mais les derniers indicateurs redonnent confiance aux professionnels du travail temporaire. En février dernier, le baromètre Prism’emploi confirmait certes le redémarrage de l’intérim. Après une dégradation continue depuis 2012, une nouvelle hausse de la demande succède à celle observée en janvier. Une bonne nouvelle, d’autant que le recours au travail temporaire préfigure généralement la tendance du reste du marché…

L’industrie toujours moteur

En Midi-Pyrénées en revanche, l’évolution demeure négative (- 1,1% en janvier 2015, par rapport à janvier 2014, - 1% en février), « mais elle est nettement moins marquée », souligne Bernard Petit, Président régional de Prism’emploi. « Les effectifs intérimaires ont certes continué à baisser dans le BTP, mais on observe que le moral des dirigeants du secteur du bâtiment est bien meilleur depuis quelques mois. Des effectifs qui ont également légèrement diminué dans les services et le commerce, mais ont en revanche progressé dans l’industrie et surtout, dans les transports (de près de 26%), deux secteurs qui devraient continuer à soutenir la demande au cours des prochains mois. » Une très bonne nouvelle au regard de leur « poids », l’industrie employant plus de la moitié des salariés intérimaires de la région et les transports, environ 7%.

Dans les départements aussi, la situation est très contrastée. « Le Gers et les Hautes-Pyrénées enregistrent les plus fortes baisses d’effectifs, tandis que le nombre d’intérimaires est resté stable en Haute-Garonne et qu’il a progressé dans tous les autres départements, parfois fortement. Sur les deux premiers mois de l’année, on note ainsi une reprise très nette du marché dans le Lot, le Tarn-et-Garonne et l’Aveyron », souligne le représentant des professionnels du recrutement et de l’intérim en Midi-Pyrénées.

Ce regain de dynamisme bénéficie avant tout aux ouvriers non qualifiés. Leur nombre a en effet évolué de 15% en janvier, puis de 12% en février. Les employés, les cadres et les professions intermédiaires sont, eux aussi, davantage demandés. Mais les ouvriers qualifiés sont, à l’inverse, en fort recul. Une variation qui n’est pas neutre, ces derniers comptant pour un tiers des intérimaires.
En tant qu’indicateur avancé du marché de l’emploi, l’intérim a toutefois débuté 2015 sous de meilleurs auspices. Des signaux plutôt encourageants, d’autant que les autres enquêtes prospectives les confortent.
Ingrid Lemelle

Pour en savoir plus sur les tendances du marchés de l’emploi et les entreprises qui recrutent, lire notre hors-série « Qui recrute en Midi-Pyrénées ? », dans lequel 10.224 postes à pourvoir en 2015 sont recensés.

Sur la photo : En Midi-Pyrénées, 55% des effectifs intérimaires sont concentrés dans l’industrie (source Prism’emploi) Photo Hélène Ressayres - ToulEmploi.