ToulEmploi

Publié le lundi 27 avril 2015 à 09h06min par Agnès Fremiot

L’aide à domicile se structure en GEIQ à Toulouse

Les associations d’aide à domicile toulousaines viennent de se structurer en GEIQ afin de faire face à la pénurie de main d’œuvre qualifiée dans la filière.

Le sixième GEIQ (Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification) dédié à l’aide à domicile a vu le jour à Toulouse, le 16 avril dernier. Ce dispositif s’imposait dans un secteur en tension, où l’offre et la demande ne se rejoignent pas. « Nous manquons de personnel qualifié alors que l’aide à domicile est le troisième secteur qui recrute en Midi-Pyrénées selon l’étude BMO de Pôle emploi. De plus, il est difficile pour les entreprises de le fidéliser », constate Fanny Mathe, chargée d’étude de faisabilité du GEIQ Aide à Domicile Toulouse. Il a justement pour objectif le recrutement, la qualification et l’accompagnement des futurs salariés de la filière.

« Il s’agit d’un collectif d’employeurs qui va se mobilier pour l’insertion. Le GEIQ est un outil mutualisé pour répondre aux besoins structurels de recrutement d’une branche, qui se double d’un accompagnement des salariés jusqu’au bout de leur formation, afin d’éviter les ruptures au maximum. » Sa création a été portée par Toulouse Métropole Emploi qui a impulsé le projet, et réunit les acteurs économiques de la branche en vue de sa création.

Onze recrutements dès septembre

Dès septembre, le GEIQ va lancer sa première campagne de recrutement en embauchant ses onze premiers salariés en contrat de professionnalisation. « Durant leur parcours, ils suivront deux jours de formation dans l’optique de l’obtention d’un titre d’assistant de vie aux familles, et les trois jours restant, ils seront mis à la disposition des associations adhérentes du groupement », reprend Fanny Mathe. Un salarié suivra un parcours avec une seule association dans l’optique d’être formé à sa culture et d’être recruté par elle au terme de sa formation.

Le GEIQ Aide à Domicile Toulouse montera en charge dès sa deuxième année d’existence avec vingt embauches, puis vingt-cinq la troisième année. « Nous allons d’abord rôder son fonctionnement avec les sept associations fondatrices, puis un panel de trente structures éligibles viendra nous rejoindre. Nous espérons à terme organiser plusieurs sessions de formation par an », conclut Fanny Mathe. L’objectif du GEIQ est à terme de permettre un recrutement de qualité, en créant un vivier de candidats.
Agnès Frémiot

Sur la photo : Les membres fondateurs du GEIQ Aide à Domicile Toulouse, lors de sa création, le 16 avril 2015. Photo Hélène Ressayres - ToulEmploi.

3 Commentaires

Répondre à cet article