ToulEmploi

Publié le lundi 2 mars 2015 à 17h02min par Thomas Gourdin

L’École supérieure des métiers de Muret étend ses pôles boulangerie et pâtisserie

Le CFA des métiers de l’artisanat de la Haute-Garonne poursuit l’agrandissement de son pôle alimentaire. Les apprentis boulangers et pâtissiers vont disposer de nouveaux locaux et de nouveaux équipements qui doivent permettre un enseignement plus poussé.

A la rentrée prochaine, les apprentis pâtissiers, chocolatiers et glaciers de l’École supérieure des métiers (ESM) de Muret disposeront d’un bâtiment flambant neuf. Cet espace de 800m² comprendra notamment deux laboratoires de pâtisserie, un de glacerie et deux salles d’enseignement théorique. De quoi permettre l’ouverture d’un nouveau cursus, un brevet technique des métiers (BTM, niveau IV) de chocolatier-confiseur.

Les élèves boulangers, eux, profiteront de la place libérée par leurs camarades pour doubler la capacité de leurs locaux, qui seront également rénovés. Ils bénéficieront ainsi d’un laboratoire d’essais ou encore d’une zone étendue de réception, de traitement et de stockage des produits bruts. « Nous allons pouvoir nous équiper de matériel plus adapté. Cela nous permettra notamment de pousser plus loin notre travail sur les levains, que préparons nous-mêmes », note Gérard Livigni, professeur de boulangerie.

« Le flux de demandes est important »

Après avoir mis aux normes le laboratoire de boucherie en 2010, le CFA des métiers et de l’artisanat de la Haute-Garonne poursuit ainsi l’expansion de son pôle alimentaire. « Le flux de demandes est important et nous avions atteint notre seuil d’accueil. C’est pourquoi nous avons lancé ces travaux », explique la directrice de l’établissement, Muriel Fant-Roux. Un chantier pris en charge par la Chambre des métiers et de l’artisanat 31 (2,8 millions d’euros) et par le Conseil régional (4,5 millions d’euros), qui s’accompagne également de la construction d’un nouveau gymnase.

L’intérêt accru pour les formations aux métiers de bouche durant les dernières années peut en partie s’expliquer par l’influence des émissions culinaires à la télévision. Mais selon la directrice de l’École supérieure des métiers, elle résulte également de nombreux autres facteurs : « Des savoir-faire risquent de disparaître si les artisans ne préparent pas leur départ à la retraite. Il y a prise de conscience et donc davantage d’enclin à accueillir des apprentis. Et ces métiers offrent de nombreux débouchés puisque neuf jeunes sur dix trouvent un emploi à la sortie du CFA. »
Thomas Gourdin
Photo ©CMA31-C.Jarlan

Portes ouvertes les 18 et 21 mars

Le CFA des métiers et de l’artisanat de la Haute-Garonne accueille quelque 25% de bacheliers parmi ses effectifs. « Nous constatons également un nombre important de personnes en reconversion », ajoute la directrice, Muriel Fant-Roux.

L’établissement, qui dispense des cursus allant du CAP au brevet technique des métiers (BTM) en passant par la mention complémentaire et le brevet professionnel, propose également le dispositif Cema (Certificat entrepreneur des métiers de l’artisanat), qui permet d’allier l’apprentissage d’un métier aux compétences de la gestion d’entreprise.

Autant de formations à découvrir le 18 mars pour les jeunes et le 21 mars pour tous les publics, à l’occasion de deux journées portes ouvertes.

Renseignements au 05 62 11 60 60 ou à esm@cm-toulouse.fr