ToulEmploi

Publié le lundi 3 septembre 2012 à 18h41min par Ingrid Lemelle

L’ECA s’anime à Toulouse

C’est une figure du cinéma d’animation français. Elle a l’expérience du monde de la formation. René Borg et Christine Barthes s’apprêtent à ouvrir l’Ecole de cinéma d’animation (ECA) de Toulouse. Un organisme qui s’adossera à l’expertise de professionnels venus du monde entier pour préparer jeunes et moins jeunes aux métiers du cinéma (...)

Midi-Pyrénées se fait progressivement sa place dans le secteur du cinéma d’animation. TAT Productions, Xbo Films ou encore Le-Lokal Production sont en effet des sociétés régionales aujourd’hui largement reconnues par les professionnels. Quant au Cartoon Forum, originellement itinérant, il a choisi de poser ses valises à Toulouse pour les trois prochaines années (la 23e édition réunira plus de 700 professionnels européens du 11 au 14 septembre). Un autre évènement pourrait bien compter dans l’élaboration de cette nouvelle « spécificité régionale » : l’ouverture dans quelques semaines de l’ECA, l’Ecole de cinéma d’animation de Toulouse.

Un nouvel organisme créé par René Borg, 79 ans, à qui nous devons la première saison des Shadocks, « Nono le petit Robot » ou la direction artistique de séries tels que « Ulysse 31 » ou « Il était une fois… l’Homme ». Et Christine Barthes, directrice du centre de formation Arnika, à Purpan : « René avait très envie de transmettre son savoir-faire, j’avais déjà l’expérience de la formation et les locaux pour accueillir une telle structure, et puis il n’existait pas de formation de ce type dans le Sud-Ouest », explique-t-elle. Une école qui préparera donc au métier de concepteur et réalisateur de films d’animation 2D, 3D et de dessin animé.

Une sélection sur « le coup de crayon »

A compter du 22 octobre prochain, l’ECA accueillera sa première promotion, constituée d’une douzaine d’élèves triés sur le volet. « Il faut avoir 16 ans minimum, mais c’est la seule restriction car seul le coup de crayon nous importe ! Nous enregistrons les dossiers de candidature (téléchargeables sur le site de l’école) et à l’issue des épreuves techniques, de tests de français et d’anglais et d’un entretien de motivation, nous retiendrons tout simplement les meilleurs. »

Durant les trois années que durera leur cursus, les élèves aborderont tous les aspects du cinéma d’animation, du dessin jusqu’à l’écriture de scénario, en passant par l’animation 3D, les effets spéciaux… Pour garantir le succès de leur projet, les deux fondateurs ont eu recours à leur carnet d’adresses. « En plus bien sûr de René Borg, Jean-Pierre Tardivel, réalisateur et animateur de dessins animés, ou Laurent Jennet, story boarder et ancien directeur chez Ubisoft, feront partie des intervenant réguliers, et nous venons d’apprendre que Wendy et Brian Froud, qui ont notamment travaillé sur Star Wars de George Lucas, viendraient partager leur expériences avec nos élèves. »

Avant même d’avoir ouvert, l’ECA fait partie du réseau européen des 24 écoles d’animation l’ETNA (European Training Network for Animation Schools). Les frais de scolarité s’élèvent à 7.000 euros par an, à l’exception de deux jeunes de moins de 18 ans qui, sous conditions de ressources, pourraient se les voir offrir.
Ingrid Lemelle

Plus d’infos sur le site de l’ECA

Sur la photo : Christine Barthes, cofondatrice de l’Ecole de cinéma d’animation (ECA) de Toulouse. Photo Hélène Ressayres - ToulEco.