ToulEmploi

Publié le lundi 25 mars 2013 à 17h07min par Ingrid Lemelle

L’Armée de l’air recrute plus de 2.000 personnes

Depuis le 11 mars dernier, et jusqu’au 31 mars, l’Armée de l’air occupe le web et la télévision pour attirer sous-officiers spécialistes, techniciens et officiers.

Non, postuler à l’Armée de l’air, ce n’est pas réservé qu’aux pilotes. Il existe plus de 50 métiers au sol pouvant intéresser les jeunes. Pour 2013, 1.044 postes de sous-officiers spécialistes sont à pourvoir sur le territoire national. La palette est large : mécanicien avion, électronique avion, mécanicien armement opérationnel, technicien et administrateur réseaux informatiques, conception informatique… Une voie potentielle pour les jeunes de niveau Bac à Bac+3.

Pour les titulaires d’un brevet, CAP, BEP ou Bac pro, de 17 à 25 ans, environ 600 postes sont également ouverts. Ils deviendront des aides aux sous-officiers, comme opérateurs avionique ou opérateurs chaudronnerie. Côté officiers, une soixantaine de postes est réservée aux jeunes qui réussissent le concours de l’Ecole de l’Air à Salon de Provence. Les titulaires de Master peuvent postuler pour devenir officiers sous-contrat (environ 50 postes) ou bien officiers sous-contrat pilotes (environ 40 postes dont 17 déjà pourvus pour 2013). Femmes comme hommes : avec 22% de femmes, l’Armée de l’air est la plus féminisée.

Briser l’image d’une armée élitiste

A Toulouse, c’est le bureau Air du CIRFA qui sillonne sept départements à la rencontre des jeunes dans les établissements scolaire et les forums. « Notre campagne de communication axe son message sur la multiplicité des besoins, contre l’idée que l’Armée de l’air est réservée à une élite », explique le capitaine Patrick Casellato, chef du bureau Air du CIRFA à Toulouse. D’où le slogan « Pour faire voler nos avions, il faut toute une armée ». Nouveauté de cette année, une application dédiée au recrutement a été lancée sur la page Facebook de l’Armée de l’air.

Si plus de 2.000 postes sont ouverts cette année, l’Armée de l’air continue néanmoins de réduire ses effectifs suivant le « plan de modernisation de la Défense » de 2008. « Il y a une baisse de 20% dans le recrutement des pilotes », estime le capitaine Casellato. Cambrai, Reims, Rennes… plusieurs bases aériennes on également été fermées. Le livre blanc de la Défense, dont la publication est imminente, devrait entériner ce mouvement.
Agnès Baritou

Plus d’informations sur www.air-touteunearmee.fr et auprès du CIRFA Air Toulouse : cirfa.toulouse@recrutement.air.defense.gouv.fr

Photo : L’un des derniers visuels de la campagne de communication de l’Armée de l’Air. DR.