ToulEmploi

Publié le lundi 22 juin 2015 à 17h46min par Agnès Fremiot

L’Apec et le Fongecif Midi-Pyrénées signent un partenariat unique en France

Le 16 juin dernier, l’Apec et le Fongecif ont signé une convention qui matérialise leur collaboration basée sur la complémentarité de leurs actions.

L’Apec et le Fongecif Midi-Pyrénées ont entamé depuis quelques mois une réflexion autour d’un partenariat. Il a été matérialisé par la signature d’une convention le 16 juin dernier en présence de Jean-Marie Marx, le directeur général de l’Apec. La région est précurseur dans ce domaine puisqu’il s’agit d’une première au niveau national. « Nous avons beaucoup de complémentarités et nous partageons des valeurs communes, voilà pourquoi nous avons décidé de travailler ensemble », a ainsi souligné Jean-Marie Marx. « Nous avions déjà des formations communes, nous avons décidé d’échanger de bonnes pratiques pour réussir le challenge qui nous attend avec la mise en place du conseil en évolution professionnelle (CEP). » L’objectif de cette convention est de rassembler un organisme spécialisé dans l’ingénierie de formation et le financement, le Fongecif, et une structure qui se dédie au conseil et au marché du travail pour les cadres, l’Apec, afin de les amener à conseiller les actifs, les salariés et les demandeurs d’emploi dans leur évolution professionnelle. Les deux structures vont également travailler en commun à la formation croisée de leurs effectifs afin de les faire monter en compétence.

Un accent mis sur les bilans créateurs

Grâce à ce partenariat, l’Apec interviendra auprès des cadres salariés, qui comptent aujourd’hui pour 50% de son activité, et des jeunes diplômés, tandis que le Fongecif suivra les salariés non cadres. « Nous pratiquons également tous les deux l’accompagnement des créateurs repreneurs d’entreprise. Le Fongecif réalise les bilans créateurs et nous entendons consolider et amplifier cette démarche », ont indiqué Patrice Kaminski, le président du Fongecif Midi-Pyrénées et Martine Le Guennec, sa vice-présidente. Selon la dernière étude du Fongecif, 20% des bénéficiaires du CIF sont des créateurs d’entreprise.
L’objectif de cette convention est également de favoriser l’emploi des jeunes issus de l’enseignement supérieur. Jean-Marie Marx a ainsi rappelé que 37% des jeunes diplômés titulaires d’un Master 2 et plus sont au chômage un an après l’obtention de leur diplôme, alors qu’il n’était que 27% il y a deux ans dans ce cas. L’Apec entend dans cette optique développer des actions en direction des jeunes diplômés avec des consultants dédiés.
Agnès Frémiot

Sur la photo : De gauche à droite : Christine Vo Van, directrice du Fongecif Midi-Pyrénées, Jean-Marie Marx, directeur général de l’Apec, Jean-Sébastien Fiorenzo, délégué territorial de l’Apec Midi-Pyrénées.DR