ToulEmploi

Publié le vendredi 8 janvier 2016 à 09h07min par Armelle Parion

Jérôme Clavier, technicien en informatique virtuose

Portrait

Le jeune homme a fait le grand écart en se passionnant pour l’informatique, alors qu’il était au départ danseur professionnel. Curieux et opiniâtre, il s’accroche à son objectif : décrocher un emploi en alternance de technicien support.

Son nom le prédestinait à travailler derrière un ordinateur. Pourtant, son Baccalauréat littéraire et un Deug d’histoire en poche, Jérôme Clavier s’est d’abord consacré à la danse hip-hop, sa passion depuis l’âge de 16 ans. Il se fait embaucher comme prof de danse à l’Université de Toulouse Jean Jaurès, pendant son cursus, et enchaîne les tournées. Mais en quête d’une plus grande stabilité, Jérôme choisit quelques années plus tard de mettre de côté sa carrière artistique pour se consacrer à l’informatique. Il enchaîne trois contrats dans le secteur de la téléphonie, entre 2008 et 2012, d’abord dans des centres d’appels chez SFR (service commercial et support client), puis dans le traitement et le suivi des dossiers clients chez Orange Business Service, entreprise pour laquelle il participe aussi à l’élaboration des offres « en pépinière ». Depuis son licenciement économique, en juin dernier, le jeune homme de 33 ans recherche un emploi de technicien informatique.

Le côté évolutif et créatif

Le point commun entre la danse et l’informatique ? « Le côté évolutif. Il faut s’adapter à un contexte. J’apprécie l’aspect créatif de l’informatique, comme dans la danse, où l’on doit inventer de nouveaux pas ». A l’aise dans le contact, Jérôme a assuré chez SFR un poste de formateur qualité et de commercial pendant quelques mois, avant d’être contraint de redevenir vendeur. « On me poussait à vendre au-delà de la volonté du client. Je préfère résoudre des problèmes à la demande ». Il quitte donc l’entreprise pour être chauffeur-livreur, avant d’obtenir enfin sa formation en maintenance informatique en magasin et SAV au Greta de Toulouse. Puis il décroche un emploi chez un sous-traitant d’Orange pour son alternance. Mais suite à une réorganisation interne, il se retrouve à la porte, dix mois plus tard, en raison de sa sous qualification.

Autodidacte et pédagogue

Autodidacte dans tous les domaines –rien d’académique dans son parcours- Jérôme a commencé l’informatique en bidouillant sur son ordinateur. « J’ai rapidement entrevu les possibilités immenses du secteur. Le principal est de garder une ouverture d’esprit pour identifier le problème. Il y a toujours une solution ». Grâce à sa formation, il sait désormais configurer un service, installer un sous-système et un câblage réseau, identifier une panne, mais aussi assurer la promotion d’un produit et contrôler sa qualité. « Je me suis familiarisé avec toute l’anatomie d’un PC », assure t-il. Depuis juin dernier, le jeune homme postule en informatique, en attendant de pouvoir s’inscrire dans une formation diplômante, BTS ou DUT, à la rentrée prochaine. Pôle Emploi lui propose de devenir cariste ou maçon, mais il décline, sûr de son objectif. A terme, Jérôme Clavier se verrait bien formateur dans un service client. Une manière de renouer avec son talent de pédagogue, tout en évitant le secteur de la vente.
Armelle Parion

Si vous voulez contacter Jérôme : cjerome1982@gmail.com

Sur la photo : Jérôme Clavier sait s’adapter. Il aime se mettre dans une position de danse entre deux manipulations sur son ordinateur. Photo Hélène Ressayres - ToulEmploi.