ToulEmploi

Publié le dimanche 13 mars 2016 à 08h06min par Ingrid Lemelle

Haute-Garonne : pour qui roule le Gestes ?

Gestes, groupement d’employeurs solidaires pour la transition écologique et sociale, accompagne les personnes en difficulté vers l’emploi. Elle propose des chantiers de maraîchage et de la formation. Rencontre avec son directeur, Rémy Martin.

Rémy Martin, qu’est-ce que Gestes ?
Gestes est un groupement d’employeurs qui se compose des jardins du Comminges, du Volvestre et du Girou, et d’une association de formation et d’accompagnement professionnel, l’Afidel, basée à Saint-Gaudens et à Carbonne. Ils ont une action sur l’ensemble du territoire de la Haute-Garonne, dans les zones rurales. Au total, c’est une centaine de salariés. Ces associations ont mutualisé des compétences de fonctions supports, d’où la création du groupement d’employeurs Gestes, qui est aussi une association. Les fonctions de direction, autour de la comptabilité, la gestion, et le coordinateur technique, qui est le chef de culture des trois jardins.

A qui s’adresse ces chantiers d’insertion ?
L’ADN de ces associations, c’est de travailler pour développer des actions d’accompagnement auprès de personnes en difficultés, et de développer une économie de circuit court, notamment sur l’agriculture. Il faut être bénéficiaire du RSA, et demandeur d’emploi de longue durée. Il faut donc un agrément de Pôle emploi. Ce sont des personnes qui ont besoin d’aide sur le plan professionnel, mais aussi pour résoudre des problèmes personnels. Les salariés sont embauchés pour un maximum de deux années.

Quels sont les chantiers menés par ces associations ?
Les jardins ont deux activités économiques : une de maraîchage de légumes bio et de livraison au réseau des adhérents. A ce jour, nous livrons 800 paniers de légumes par semaine en Haute-Garonne. Nous réalisons également des prestations de travaux d’environnement : débroussaillage, plantation, ouverture de sentiers de randonnées, …

Quel est le travail de l’Afidel ?
L’Afidel accompagne et forme des demandeurs d’emploi ou des salariés. Son savoir-faire c’est de travailler avec des personnes sans qualification. L’Afidel assure l’accompagnement et la formation des salariés des jardins. Nous travaillons le socle de connaissances et de compétences, la biologie de la plante, le fonctionnement d’une rivière…Il y a un accompagnement professionnel via un bilan, un travail sur la confiance en soi, et d’orientation sur la recherche d’emploi.

Quelles sont les évolutions pour ceux qui quittent le groupement ?
L’orientation se fait vers des formations qualifiantes. Chaque année une personne sur deux embraye soit sur un emploi, soit sur une formation qualifiante - agent environnement, cuisine, chauffeur de car, boucher -, ou encore une création d’entreprise.
Propos recueillis par Virginie Mailles Viard

Sur la photo : Rémy Martin, directeur de Gestes. DR.