ToulEmploi

Publié le lundi 6 juillet 2015 à 16h42min par Nathalie Malaterre

Faut-il avoir un profil spécialisé pour postuler chez MKAD ?

Société tout juste créée par Mecachrome et Aubert & Duval, acteurs mondiaux du secteur de l’aéronautique, MKAD est spécialisée dans les finitions de pièces en titane. 80 postes sont à pourvoir pour son usine à Varilhes, dans l’Ariège. Le point sur les débouchés.

Laure Latour, vous êtes directrice des ressources humaines du site Aubert & Duval, à Pamiers, en quoi MKAD se distingue-t-elle pour ses futurs employés ?
MKAD est une petite société. Avec 80 collaborateurs, ce sera une entreprise à taille humaine soutenue par deux gros opérateurs. Un atout conforté par un fonctionnement de petite structure agile et flexible. Pour les salariés d’une telle entité, la polyvalence sera de mise, ce qui est plus intéressant, et permet une montée en compétence et des perspectives d’évolution de postes. MKAD est en création, les parcours professionnels sont donc très ouverts et il est clair que les salariés ne resteront pas dix ans au même poste.

Quels sont les besoins en termes de métiers ?
C’est le service des ressources humaines d’Aubert & Duval, à Pamiers, qui a en charge le recrutement et la gestion des personnels de MKAD. Parce que nous embauchons chez MKAD des métiers qui existent déjà chez nous. Les besoins concernent l’usinage, pour 30 postes, le contrôle dimensionnel, le contrôle non destructif et le contrôle par ressuage pour 10 postes, ainsi que les fonctions support et la manutention pour 20 postes. Nous recherchons également 20 meuleurs retoucheurs. La compétence usineur étant rare avec un parcours formation long, sur une année, nous avons déjà mené une première campagne d’information spécifique avec Pôle emploi.

Quels sont les profils recherchés, faut-il détenir une spécialisation ?
C’est très mixé en termes d’expérience, de parcours, de sexe et d’âge. Nous ne nous focalisons pas sur la spécialisation, puisque nous formons si besoin. J’insiste sur la question d’embauche des femmes par contre. Il y a des réticences à venir sur notre secteur, mais c’est méconnaître ce que nous faisons. On ne manipule pas de pièces excédant dix kilos dans notre activité. Il n’y a donc pas de frein à postuler quand on est une femme. Toutefois l’usine tournera en trois huit.

Faut-il être habitant du département de l’Ariège pour postuler ?
Idéalement les recrutements seront de proximité parce que nous estimons que nos salariés resteront fidèles à leur région. C’est primordial pour nous de travailler sur une intégration pérenne parce, que nous menons des efforts de formation important sur des métiers en tension. Pour des gens qui seraient recrutés hors de notre zone, l’avantage de Varilhes est de se situer à mi-chemin entre Pamiers et Toulouse pour le bassin d’emplois du conjoint, et à proximité de Nailloux et Villefranche-de-Lauragais pour le logement. C’est attractif.
Recueilli par Nathalie Malaterre

Sur la photo : Une vue d’architecte de la future Usine MKAD. DR.