ToulEmploi

Publié le lundi 16 avril 2018 à 20h00min par Ingrid Lemelle

En Occitanie, les entreprises expriment des besoins « criants » en main d’œuvre

« 2018, une année record pour les perspectives d’embauche de la région Occitanie. » L’enquête annuelle de Pôle emploi Occitanie annonce la couleur ! Et c’est définitivement le grand bleu qui devrait régner sur le ciel du marché de l’emploi cette année !

Du jamais vu depuis 2010 ! 28% des entreprises de la région anticipent au moins une embauche cette année. C’est quatre points de plus qu’en 2017, et surtout, le volume de projets exprimés progresse de 20%, soit près de 226.000 intentions d’embauche. Les résultats de l’enquête Besoins en main d’œuvre de Pôle emploi s’inscrivent dans la continuité de l’amélioration observée depuis 2015. « L’Occitanie a créé près de 65.000 postes au cours des trois dernières années », dont près de 23.000 en 2017, rapporte l’Urssaf. « C’est le nombre minimum d’emplois qui doivent être créés chaque année dans la région pour stabiliser la demande d’emploi », souligne Serge Lemaître, le directeur de Pôle emploi Occitanie rappelant que plus de 20.000 actifs s’y installent tous les ans…

Des actifs qui trouveront davantage d’opportunités en Haute-Garonne et dans l’Hérault. Ces deux départements rassemblent en effet 41% des besoins exprimés. « Derrière eux, le Gard et les Pyrénées-Orientales concentrent respectivement 28.227 et 22.127 intentions d’embauche. Au niveau des bassins d’emploi, Toulouse (42.342 projets), Montpellier (21.279 projets), Perpignan (14.209 projets) et Nîmes (11.227 projets) réunissent 39% des besoins en main d’œuvre de la région », note l’étude. Plus d’une intention d’embauche sur deux émane d’entreprises comptant moins de dix salariés, cependant plus la taille de l’entreprise est importante, plus sa propension à recruter l’est aussi. 76% des établissements de plus de 200 salariés programment ainsi des embauches cette année.

Une hausse généralisée

Autre bonne nouvelle, tous les secteurs anticipent une augmentation de leurs effectifs. C’est particulièrement le cas dans la construction, dont les projets progressent de 42%, mais aussi dans le commerce et l’industrie manufacturière, tous deux affichant une hausse de 26% de leurs besoins en main d’œuvre. Mais avec 132.546 intentions déclarées, les services restent le premier secteur pourvoyeur de débouchés : 59% du total. Notamment, les services aux particuliers (pour 24%). L’agriculture et le tourisme occupant une place importante dans la région, la part de projets liés à une activité saisonnière reste élevée, mais baisse néanmoins de deux points (49% cette année, contre 51% en 2017). Enfin les contrats durables (de plus de sis mois ou CDI) sont majoritaires (à 55%). « Les contrats à durée indéterminée, principalement utilisés pour remplacer les départs définitifs de salariés, sont en nette progression en 2018, et représentent 38% des intentions d’embauche contre 31% l’année précédente », souligne Pôle emploi.

Autant d’opportunités qui pourraient pourtant de pas être toutes saisies. Si l’offre progresse, les difficultés de recrutement aussi. Même si elle est moins marquée qu’au plan national, la proportion de projets jugés difficiles à pourvoir est de nouveau en hausse, pour s’élever cette année à 37% contre 34% en 2017. « Et c’est là un enjeu majeur. Il ne faudrait pas que l’Occitanie soit exposée à une « double peine » : c’est-à-dire d’un côté, un chômage de masse (avec 10,5% fin 2017, l’Occitanie affiche le deuxième plus fort taux de chômage de France), et de l’autre, des entreprises qui auraient du mal à recruter », déclare Serge Lemaître. La formation et le développement de l’approche des offres et des candidatures par compétences sont deux axes sur lesquels Pôle emploi entend miser pour relever le défi.
Ingrid Lemelle

Les résultats complets sur www.observatoire-emploi-occitanie.fr

Graphique Pôle emploi Occitanie