ToulEmploi

Publié le lundi 15 février 2016 à 13h41min par Ingrid Lemelle

Emploi cadre : Toulouse tire toujours le marché de la nouvelle région

Entre 8550 et 9910 cadres devraient être recrutés cette année, dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Des prévisions qui témoignent d’une certaine prudence des employeurs, sauf peut-être en Haute-Garonne, Toulouse concentrant la moitié des projets.

C’est la première fois que le Panel de l’Apec propose ses projections à l’échelle des territoires des nouvelles régions. Des projections assez contrastées en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, puisque comprises entre - 5% et + 10% par rapport aux postes effectivement créés en 2015 (9010). « Mais la médiane se situe plutôt entre + 6,5/7% », rassure le délégué territorial de l’Apec en LRMP, Jean-Sébastien Fiorenzo ajoutant que « l’enquête a été réalisée dans le contexte mouvementé des derniers attentats de Paris, en novembre dernier ».

En 2016, ce sont ainsi entre 8550 et 9910 cadres qui pourraient être recrutés dans la région, principalement dans l’ex-région Midi-Pyrénées (68% des projets) et majoritairement sur le bassin d’emplois de Toulouse. « Cette spécificité, auparavant très marquée, reste vraie puisque Toulouse concentre encore plus de la moitié des projets d’emploi. Et si l’ex région Languedoc-Roussillon ne rassemble que 32% des intentions cette année, il faut noter que les opportunités sont en revanche plus diffuses sur le territoire, sur Montpellier, Nîmes, Perpignan… et plus variées également. Les fonctions liées à l’exploitation tertiaire (médico-social, transport, banque assurance - hors commerciaux -, immobilier…) arrivaient notamment en tête des cadres les plus recherchés dans l’ex région Languedoc-Roussillon », indique Jean-Sébastien Fiorenzo.

De l’expérience mais pas trop…

Elles ne représentent plus que 13% des projets des recruteurs de la nouvelle région, loin derrière les grands « gagnants », c’est-à-dire les cadres spécialisés dans les études et de la R&D et de l’informatique, qui « raflent » respectivement 25% et 18% des intentions de recrutement. Les cadres commerciaux complètent le podium (14%), tandis que les débouchés visant les spécialistes des achats, de la qualité, la maintenance, ou la sécurité, restent stables (9% du total). C’est donc sans surprise le secteur des services qui se révèlera le plus porteur en 2016, avec 64% des projets recueillis. « L’industrie reste assez bien orientée (22%), le commerce se stabilise à 8% et la construction fléchit un peu, à 6% contre 8% en 2015 », complète le délégué régional.

En termes de profils, comme dans le reste de la France, les cadres ayant d’une à dix années d’expérience continuent à être les plus courtisés. « Ils trustent plus d’un projet sur deux ! » Le marché pourrait, à ce titre, être un peu plus favorable aux jeunes diplômés. 18% des cadres recrutés l’année dernière, en LRMP, avaient en effet moins d’un an d’expérience, et les entreprises prévoient de leur ouvrir un poste sur quatre en 2016. Les « seniors » restent, à l’inverse, les plus pénalisés. Les cadres comptabilisant de 11 à 20 années d’expérience ne réunissent que 15% des intentions de recrutement. Ceux qui en totalisent plus de 20, seulement 3% !
Ingrid Lemelle

Sur l’image : Les prévisions de recrutement cadre, par fonctions, en LRMP. Infographie Apec.