ToulEmploi

Publié le lundi 14 mars 2016 à 13h06min par Audrey Sommazi

Un démarrage positif pour le dispositif Embauche PME

Le dispositif Embauche PME, qui enregistre 760 demandes en Haute-Garonne, est une prime à l’embauche de 4.000 euros par salarié. La société Discofra profite de ce coup de pouce pour recruter un premier salarié, un second dans deux mois.

Un jour à marquer d’une pierre blanche. Paulo Gregorio Amado a effectué son premier jour de travail comme magasinier et réceptionniste dans l’entreprise Discofra sous les yeux du préfet de région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Pascal Mailhos.
Ce dernier s’est rendu à Tournefeuille, le 9 mars dernier, dans les locaux de cette société spécialisée dans la distribution alimentaire de produits secs pour la restauration collective, afin de saluer le succès du dispositif gouvernemental Embauche PME, lancé le 18 janvier.

Cette aide simple d’accès, puisqu’elle nécessite une inscription en ligne jusqu’au 31 décembre, a déjà enregistré 760 demandes en Haute-Garonne, quelque 4500 en région LRMP. Ce coup de pouce assure aux TPE et PME de moins de 250 salariés une aide forfaitaire de 4000 euros pour l’embauche d’un salarié en CDI ou CDD.
Cette prime - 500 euros versée chaque trimestre pendant deux ans - correspond au montant des cotisations patronales et est cumulable avec d’autres aides comme le contrat professionnel ou la réduction générale bas salaire.
La seule condition pour l’obtenir ? Le salaire de la personne recrutée doit être inférieur ou égal à 1900 euros bruts.

Le CICE prendra le relais

Fouad Foukra, le dirigeant de Discofra, n’a pas hésité à en faire la demande. « L’investissement dans l’outil de production et dans les hommes sont deux moyens pour que l’entreprise s’épanouisse. Or, pour ces derniers, les décisions sont longues à prendre, car elles sont liées aux contraintes économiques », estime ce patron à la tête de onze salariés.

Le dispositif Embauche PME l’a encouragé « à accélérer » le recrutement d’un magasinier en CDI, puis d’un commercial à compter d’avril.
Et après ? Pas question de créer un éphémère engouement pour licencier sitôt les deux ans d’aide révolus. Le CICE, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, prendra le relais pour pérenniser la baisse des charges liée à l’embauche, et donc maintenir les emplois créés.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Paulo Gregorio Amado, entouré de Pascal Mailhos (à gauche), préfet de région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, et de Fouad Foukra, dirigeant de Discofra, signant ce mercredi 9 mars, un contrat qui bénéficie de l’aide Embauche PME. DR.