ToulEmploi

Publié le lundi 28 octobre 2019 à 15h30min par Paul Périé

ESJ Pro Montpellier, le journalisme en alternance

Dans les années 2000, l’ESJ Lille, école de journalisme reconnue par la profession, s’implante à Montpellier afin d’offrir d’autres voies d’accès au métier et de diversifier les profils. Pari réussi puisque l’école forme aujourd’hui 80 étudiants par an en alternance.

Pour Benoît Califano, directeur de l’Ecole supérieure de journalisme (ESJ) Pro Montpellier, « la voie de l’alternance présente beaucoup d’avantages. C’est une formation professionnalisante et gratuite. » Entre presse écrite, radio et télévision, l’école montpelliéraine forme environ 80 journalistes par an. Le cursus dure deux ans, et les étudiants alternent six semaines en entreprise et deux semaines en salle de classe. « C’est une école d’application professionnelle », insiste le directeur. « Nous n’avons que des journalistes professionnels comme intervenants. »

En faisant le pari de l’alternance, l’ESJ Pro Montpellier contribue à diversifier les profils sociologiques des futurs journalistes, et sort également des parcours plus traditionnels. Mais cela ne s’est pas fait en un jour, reconnaît Benoît Califano, qui explique que « de nombreux médias n’étaient pas convaincus de la pertinence de cette formation. Mais, comme beaucoup d’autres professions, ils ont compris l’intérêt de l’alternance. La presse quotidienne régionale (PQR) renoue ainsi avec l’idée de compagnonnage. » Preuve de cet intérêt croissant pour la formation proposée à l’ESJ Pro Montpellier, les recrutements concernent toute la France, et plusieurs groupes ont établi des partenariats avec l’école pour renforcer leurs rédactions. « À la demande de La Montagne, nous avons un groupe d’étudiants auvergnats avec des enseignements à Clermont-Ferrand », précise le directeur. « Nous avons également un accord avec la Voix du Nord. »

Une école ouverte

L’école montpelliéraine propose par ailleurs deux programmes de reconversion de six mois, pour cinq à six personnes, dans le secteur de la télévision et du journalisme bimédia (presse écrite et web). Un parcours post-Bac est aussi disponible pour les étudiants en Licence Sciences du langage de l’Université Paul Valéry de Montpellier. Pour un coût variant de 300 à 2000 euros en fonction des bourses, ils bénéficient d’une formation d’un jour par semaine aux métiers du journalisme, comptant pour l’obtention de leur Licence. Une option proposée pendant les trois année du cursus, mais qui peut également être arrêtée à l’issue de la L1.

Enfin, l’ESJ Pro Montpellier a créé une formation à destination des journalistes corsophones à la demande des rédactions de l’île de Beauté. Un lien avec la Méditerranée qu’elle développe également en accompagnant des universités ou des formations de journalisme sur le pourtour méditerranéen (Maroc, Liban…).
Paul Périer

Crédit photo ESJ Pro.