ToulEmploi

Publié le lundi 23 janvier 2012 à 19h34min par Valérie Ravinet

ER2C Midi-Pyrénées, une deuxième chance pour s’insérer

Depuis 2004, 1.000 élèves ont eu leur « deuxième chance » en Midi-Pyrénées. Un franc succès pour cette école atypique qui augmente annuellement sa capacité d’accueil et dont le modèle va essaimer dans trois départements de la région à l’horizon 2015.

Elle s’adresse aux jeunes de 18 à 30 ans sortis du système scolaire sans diplôme ni qualification. Son seul critère d’admission : la motivation à se former, à établir un projet professionnel et à trouver un emploi. Elle, c’est l’Ecole de la deuxième chance, une initiative européenne adoptée par la France en 1997, dont il existe aujourd’hui une centaine d’implantations en France.
« Bien sûr nous adoptons un tronc commun de formation et de fonctionnement, souligne Marc Martin, directeur de l’établissement de la région, basé à Bellefontaine. Mais chaque école, fortement ancrée sur son territoire, s’est forgée une identité propre, en fonction de la collectivité qui la porte et du réseau d’entreprises avec lesquelles elle a noué des partenariats. » La labellisation réalisée par l’Afnor en juillet 2011, est le signe de reconnaissance de la qualité d’organisation et de la performance de l’école midi-pyrénéenne.

1.000 élèves accueillis en sept ans

L’Ecole régionale de la deuxième chance de Midi-Pyrénées –ER2C- a accueilli depuis sa création en 1.000 jeunes auxquels il a été permis d’entamer un parcours d’insertion. « Nous accueillons des jeunes en très grande difficulté auxquels nous proposons une formation sur neuf mois, en alternance avec des périodes de stage en entreprise. En 2011, 456 stages ont été organisés dans 233 entreprises ». Le coût de ce parcours : environ 10.000 euros par élève, « un montant équivalent à celui d’un lycéen classique », précise Marc Martin. L’élève, qui bénéficie d’une remise à niveau et d’un coaching personnel avec un formateur, a également accès à un panel de 1.500 entreprises partenaires de l’école, représentant une large diversité sectorielle.

Essaimage dans trois départements à l’horizon 2015

Fort de ce succès, le président du Conseil régional, Martin Malvy, a annoncé l’essaimage progressif de l’ER2C dans trois départements de Midi-Pyrénées. Plusieurs modalités doivent être définies pour ce faire, notamment l’évaluation de l’intérêt des territoires, les financements et les collectivités de rattachement.
« Il s’agit de conduire en 2012 un travail de concertation pour s’adapter aux spécificités des territoires ; par exemple, la complexité concernant la mobilité des jeunes est une problématique dont il faut tenir compte », indique Marc Martin. L’ER2C toulousaine est prête quant à elle à assurer un transfert de compétences vers les futures écoles.
Valérie Ravinet

Sur la photo : Aux côtés de Martin Malvy, président du Conseil régional Midi-Pyrénées, et de Monique Iborra, vice-présidente de la Région Midi-Pyrénées en charge de la formation professionnelle, Hayat Zaïr, 25 ans, la millième élève de l’ER2C : « je prépare un concours d’auxiliaire de vie sociale. C’est l’ER2C qui m’a permis de préciser mon projet et donné ma chance ». Photo Hélène Ressayres - ToulEco.

ER2C Midi-Pyrénées en 2011

L’école a accueilli, en 2011, 160 élèves, à raison d’une nouvelle promotion de 14 élèves toutes les quatre semaines. 7 sorties sur 10 ont été positives, en emploi (40%) ou en formation qualifiante (33%). Les élèves se sont principalement orientés vers les métiers d’aide à la personne (assistante puériculture, métiers du soin…) et le secteur du commerce et de la distribution, qui représentent chacun 17,5% des orientations. Viennent ensuite les métiers de l’hôtellerie et de la cuisine, ainsi que le secteur de l’animation (14%), puis du BTP et de l’électricité (13%).