ToulEmploi

Publié le lundi 17 juin 2019 à 18h12min par Agnès Fremiot

Disrupt Campus : un dispositif pédagogique pour sensibiliser les étudiants à la croissance numérique

Mis en place par les trois universités toulousaines, le dispositif Disrupt Campus a permis à 26 étudiants de se sensibiliser à la croissance numérique en travaillant sur des projets soumis par des TPE et des PME occitanes. Il est déjà reconduit à la rentrée prochaine.

Permettre aux entreprises d’accélérer leurs transformation numérique et aux étudiants d’être sensibilisés à cette problématique, tel est l’objectif de Disrupt Campus. Un dispositif d’innovation pédagogique mené par les trois universités toulousaines. Elles se sont regroupées pour le créer dans le cadre d’un appel à projet lancé par le ministère de l’Enseignement supérieur et celui de l’Economie et des finances. La première session a eu lieu cette année. « Nous nous sommes adressés principalement aux TPE et aux PME, sans toutefois exclure les grands groupes. Nous les avons contactées en direct ou via des têtes de réseau afin qu’elles nous soumettent leurs besoins sur le sujet », signale Brigitte Poitevineau, responsable du projet. Pour travailler avec elles, Disrupt Campus s’est adressé aux étudiants de six Masters dans les domaines du droit du numérique, de l’informatique, de la sociologie mais aussi de de l’information. Ils ont rejoint le dispositif sur la base du volontariat, en plus de leur cursus.

Des effectifs doublés la prochaine rentrée

Cinq projets soumis par des entreprises ont été retenus et 26 étudiants ont travaillé pendant une année par groupe sur ces missions. « Ils ont rencontré les entreprises lors d’un premier meet-up et se sont ensuite inscrits sur une plateforme en ligne, charge à eux de former des équipes pluridisciplinaires. Ils ont participé à deux bootcamps en janvier et février pour une formation accélérée aux méthodes de la gestion de projet. Et en mai, ils nous ont présenté leur travail », résume Brigitte Poitevineau. Entre temps, les étudiants ont travaillé à distance ou en présentiel avec un mentor et des responsables pédagogiques sur leur tâche.

Pour ces étudiants, l’objectif était triple : s’ouvrir sur le monde professionnel, avoir une première expérience en entreprise, et apprendre à travailler en équipe avec des gens de cultures académiques différentes. « Nous sommes arrivés à la parité presque parfaite dans les groupes, mais également à des origines géographiques diversifiées. Avec leurs profils différents, ils ont pu travailler sur le principe de la fertilisation croisée », se réjouit Brigitte Poitevineau. Un certificat est venu valider cette année de formation.
Après une première année test, Disrupt Campus sera ouvert l’an prochain à deux fois plus d’étudiants et de Masters, et même dès la Licence dans le cas particulier des étudiants en informatique. « Nous prévoyons de doubler les effectifs et de mobiliser une soixantaine d’étudiants. »
Agnès Frémiot

Sur la photo : La première année de Disrupt’ Campus Toulouse s’est clôturée par une soirée de remise des prix, les Disrupt’ Awards au Village by CA. Photo : DR