ToulEmploi

Publié le dimanche 23 mars 2014 à 13h27min par Aurélie de Varax

Devenir votre assistante dentaire, sans peur et sans reproche

Julie Cazemajou a gagné le concours « Click your job / Toulemploi ». Après une pause parentale, elle amorce sa reconversion professionnelle avec détermination. Sa cible : un cabinet dentaire pour préparer un contrat de professionnalisation d’assistante dentaire.

Les vents favorables souffleraient-ils enfin sur cette jeune canadienne, quarantenaire et volontaire, en reconversion professionnelle depuis deux ans ? En tous cas, la gagnante du concours « Click your job / ToulEmploi » [1] a un projet mûr à point et prêt à l’emploi : Julie Cazemajou cherche un poste d’assistante dentaire en alternance dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. Inscrite au Cnqaos, l’école des assistants dentaires de Ramonville, elle commencera sa formation, dès son embauche dans un cabinet dentaire ou d’orthodontie. « Je me sens bien dans ce milieu qui m’est familier. Au Canada il y a une culture de l’hygiène dentaire. Des hygiénistes dentaires font de la prévention à l’école et on va chez le dentiste tous les six mois, » raconte Julie Cazemajou.

Originaire de Montréal, la jeune femme confie qu’elle a toujours rêvé être infirmière ou médecin mais son entourage l’a orienté autrement. Son Baccalauréat et une formation d’agent de voyage en poche, elle restera quatre ans en agence de voyage avant de s’orienter vers le théâtre en tant qu’assistante de production. « A Montréal, le marché de l’emploi n’est pas cloisonné comme en France. On change facilement de secteur. Beaucoup se joue à la débrouille et on apprend sur le tas ».
En 2001, son conjoint est muté à Toulouse. La jeune femme choisit de faire une pause professionnelle pour se consacrer à ses enfants. Sans se douter du combat qui l’attend dans son futur retour à l’emploi.

Réussir sa reconversion professionnelle, à tous prix

« Élever quatre enfants est une preuve d’organisation et nécessite d’être multi-tâche » s’exclame la jeune femme qui ne tolère pas l’idée que la pause parentale soit un frein vers l’emploi. Ni sa famille nombreuse, surtout que son dernier enfant a déjà huit ans. « Je suis déterminée, mobile, disponible aussi le week-end, prête à commencer avec un salaire modeste et même à me prêter à une semaine d’essai, hors contrat. »
Investie dans plusieurs mouvements associatifs dont l’association Enfance, Adolescence et Diabète Midi-Pyrénées, la jeune femme n’a pas l’impression d’avoir coupé les ponts avec le milieu professionnel. Elle s’est d’ailleurs récemment formée à l’accompagnement émotionnel, à l’Hôpital Purpan.

L’empathie, la sociabilité, l’adaptabilité et l’organisation sont ses qualité essentielles. Son point faible ? Le perfectionnisme. « J’aime que les choses soient faites dans les règles de l’art ». Gageons que ce défaut pourrait se révéler une qualité essentielle dans un cabinet dentaire.
Aurélie de Varax

Si vous souhaitez contacter Julie : julie.ryan@free.fr

Sur la photo : Julie Cazemajou cherche un poste d’assistante dentaire en alternance. Photo Hélène Ressayres - ToulEmploi.

Notes

[1Il permettait à un demandeur d’emploi de bénéficier de son portrait sur ToulEmploi.fr