ToulEmploi

Publié le lundi 15 octobre 2018 à 20h25min par Agnès Fremiot

Comment financer ses études différemment ?

Finis les petits boulots chronophages et épuisants, Stoby propose aux étudiants de réaliser des missions de courte durée pour des particuliers. Au programme, déménagement, garde d’enfants… Julien Labatut, co-fondateur et dirigeant de la société, nous présente ses activités.

Julien Labatut, pourriez-vous nous présenter Stoby ?
Il s’agit d’une plateforme de mise en relation pour la réalisation de services. L’objectif est de permettre aux étudiants d’obtenir un petit revenu complémentaire en faisant gagner du temps aux particuliers sur des tâches qu’ils n’ont pas le temps d’accomplir. Ils peuvent ainsi décrocher des missions de déménagement, de soutien scolaire, de garde d’animaux ou de baby-sitting. Onze activités sont proposées sur le site.

Comment s’effectue l’inscription ?
Les étudiants se créent un compte sur la plateforme. Ils doivent présenter une carte d’étudiant ou un certificat de scolarité, et une carte d’identité. Ils renseignent leurs compétences en lien avec les missions proposées, en sachant qu’ils seront ensuite notés par les particuliers. Ils ne sont pas obligés de se créer immédiatement un statut juridique. Ils peuvent remplir ces tâches jusqu’à un chiffe d’affaires de 1000 euros sans statut juridique. De l’argent qu’ils devront évidemment déclarer. Au-delà de cette somme, ils ont l’obligation de souscrire à un statut, par exemple celui de l’auto-entrepreneur. De leur côté, les particuliers publient une petite annonce pour une mission. Ils choisissent leurs tarifs, les compétences demandées et détaillent la mission. Les étudiants postulent en un clic.

Où en êtes-vous de votre développement ?
L’entreprise a été créée voilà un an . Nos activités s’étendent aujourd’hui sur la région toulousaine uniquement, mais nous sommes en train de lever des fonds pour les développer dans d’autres villes. Nous comptons 500 étudiants et 200 particuliers inscrits. Nous proposons dix missions en moyenne par semaine.

Comment vous rémunérez-vous ?
Nous nous rémunérons en prélevant des frais de transaction de l’ordre de 14 % sur chaque mission effectuée. Nous travaillons avec un tiers de confiance qui gèle les fonds. Ils ne sont débloqués et versés sur le compte de l’étudiant que quand la mission a été réalisée et que le particulier la valide. Il faut compter en moyenne 45 euros pour un travail de deux ou trois heures.

Comment les étudiants sont-ils notés ?
Ils sont jaugés sur leur ponctualité, leur réactivité et la qualité du travail accompli.

Vous vous apprêtez à lever des fonds. Dans quel but ?
Nous nous apprêtons à lever quatre millions d’euros en cryptomonnaie dans l’objectif notamment de nous développer géographiquement. Nous souhaitons également augmenter la confiance des utilisateurs dans la plateforme en stockant la certification des étudiants sur la blockchain, ce qui la rendra infalsifiable. Nous instaurerons enfin par ce biais des paiements de prestation en cryptomonnaie.
Propos recueillis par Agnès Frémiot

Inscription : stoby.fr

Photo : Julien Labatut, co-fondateur de Stoby (au centre de la photo), entouré de l’équipe de l’entreprise. Photo : DR.