ToulEmploi

Publié le lundi 29 août 2016 à 17h38min par Agnès Fremiot

Comment devenir caviste à domicile en LRMP ?

Article diffusé le 22 janvier 2016

Mon Caviste à la Maison mise sur un réseau d’ambassadeurs pour commercialiser du vin à domicile. Pour son développement, la société va recruter une centaine de vendeurs indépendants en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, en 2016.

Fanny Bricoteau, vous êtes chargée du développement de Mon Caviste à la Maison dans la région sud-ouest, Pourriez-vous nous présenter votre entreprise ?
Mon Caviste à la Maison se spécialise dans la vente de vin à domicile. Le principe de nos dégustations repose sur des découvertes à l’aveugle, et des accords mets / vins chez des particuliers, dans un esprit de convivialité. Pour commercialiser nos produits, nous nous appuyons sur un réseau de vendeurs à domicile indépendants (VDI). Depuis 2015, nous l’avons développé, et nous avons déjà 81 cavistes ambassadeurs.

Quels sont vos objectifs de recrutement cette année ?
En 2016, Mon Caviste à la Maison souhaite recruter une cinquantaine de personnes autour des villes d’Albi, Rodez et Toulouse, et soixante personnes en Languedoc-Roussillon. Nous cherchons avant tout à féminiser nos effectifs. Pour le moment, contrairement aux autres sociétés de vente à domicile, nous avons surtout des ambassadeurs masculins. Sinon, nous n’avons pas de profil idéal, et nous sommes très ouverts dans nos recrutements.

Quelles sont les qualités requises pour vous rejoindre ?
Il faut être sensible à l’univers du vin, mais il n’est pas impératif d’être un spécialiste. Il est toutefois nécessaire de posséder un bon réseau pour démarrer, en sachant qu’il est recommandé de convier au moins douze personnes pour une réunion. Il faut aussi être convivial et très positif. Nous sommes enfin sensibles à l’âge. Des gens trop jeunes (20/22 ans) ne nous semblent pas pouvoir attirer la clientèle ciblée, sachant que nous avons un panier moyen assez élevé (autour d’une centaine d’euros).

Comment fait-on pour rejoindre la société ?
Pour rejoindre le réseau, il suffit de candidater sur le site ou de répondre à une annonce passée sur un job board. Ensuite, une fois que votre réseau est constitué, Mon Caviste à la Maison propose une journée de formation. Les ambassadeurs disposent du statut de VDI. Ils sont indépendants sans les inconvénients de la création d’entreprise. Nous leur confions en effet un concept clé en main et libre à eux de gérer leur temps.

Quelle rémunération un caviste ambassadeur peut-il espérer ?
En fonction du rythme de chacun, les vendeurs peuvent espérer gagner entre 200 euros et 1000 euros. Ils doivent cependant s’acquitter d’une participation de 35 euros par dégustation, pour les bouteilles de vin et les produits gourmands. Mais nous proposons des challenges réguliers et accessibles qui permettent de gagner des produits.
Propos recueillis par Agnès Frémiot

Sur la photo : Fanny Bricoteau, en charge des recrutements dans le Sud-Ouest pour Mon Caviste à la Maison. Photo DR.

2 Commentaires

  • Le 24 janvier à 08:57 , par Bernard Isarn vigneron independant

    A condition, me semble t il, de proposer des vins étiques sinon se sera, encore une fois, de l’usurpation, de la manipulation de consommateur et la belle idée ira à volo… Derrière le vin il y a un vigneron qui seul sait , la sueur, l’abnégation et la passion qu’il y a en dedans… Ne pas mentir comme malheureusement le font bien des vendeurs, ne pas tricher à l’aide d’un marketing flatteur et démago… Le vrai vin est un engagement, une passion, une éthique…

    En même temps je suis un peu idéaliste donc un peu naïf. C’est ce qui fait mon charme.

    Mais l’idée est bonne…. Godd luck.

    • Le 11 février à 12:00, par FOISSAC

      Je suis d’accord avec le vigneron indépendant.
      Le danger étant quand on change d’année de millésime que les personnes soient déçues.
      Mais c’est vrai l’idée est bonne si le concept est respecté à condition que cela ne dérape pas .

      Signaler ce message

      Répondre à ce message

Répondre à cet article