ToulEmploi

Publié le vendredi 26 février 2016 à 13h52min par Ingrid Lemelle

Beaux-Arts : l’entrée des artistes

Art, design, mais également musique et danse. l’Institut supérieur des arts de Toulouse prépare à toutes ces disciplines, en mettant à la disposition de ses étudiants tout un panel d’outils. « Nous faisons partie des écoles d’arts les plus équipées en France », rappelle sa directrice !

80% des jeunes diplômés des Beaux-Arts de Toulouse, devenus depuis 2011 l’Institut supérieur des arts de Toulouse (ISDAT), sont insérés professionnellement, trois ans après avoir obtenu leur diplôme. Dans des secteurs aussi divers que la communication, le web, le design ou la culture.

500 candidats pour… 80 places

Voilà qui devrait rassurer les parents, et changer un peu l’image d’Épinal de l’artiste maudit. « Nos étudiants sont mobiles, polyvalents et débrouillards », précise Anne Dallant, la directrice de l’ISDAT. « Nous ne formons pas que des artistes, les orientations professionnelles se sont aujourd’hui diversifiées. » A Toulouse, l’institut regroupe à la fois l’École des beaux-arts et le Centre d’études supérieures musique et danse (CESMD). Les Beaux-Arts comptent à eux seuls 320 étudiants, autour de trois grandes options - art, design et design graphique - pour l’obtention d’un Bac +3, le Diplôme national d’art plastique (le DNAP), ou d’un Bac +5, le Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP). « Je précise également que nous sommes un établissement public d’enseignement. Pour autant, nous mettons à la disposition de nos étudiants un panel d’outils très vaste. Nous faisons partie des écoles d’arts les plus équipées en France. » Du côté du CESMD, les élèves peuvent obtenir un Diplôme d’État (DE) de professeur de musique ou de danse en deux ans, ou un Diplôme national supérieur professionnel de musicien (DNSPM).

Pour intégrer l’institut, il suffit de postuler au concours d’entrée, qui compte des épreuves écrites et un entretien de motivation, durant lequel le candidat présentera son book. Il est très sélectif, puisque sur 500 demandes d’inscriptions en moyenne, seuls 80 étudiants sont reçus en première année. « Je recommande aux candidats d’être très ouverts sur la création contemporaine et d’avoir une forte appétence pour la culture artistique. Le concours est ouvert à tous les Bacs, sans distinction. »
Agnès Frémiot

Le prochain concours aura lieu les 18, 19 et 20 avril 2016

Sur la photo : A Toulouse, l’institut regroupe à la fois l’École des beaux-arts et le Centre d’études supérieures musique et danse (CESMD). Photo ISDAT DR.