ToulEmploi

Publié le lundi 9 janvier 2017 à 18h15min par Agnès Fremiot

Avez-vous la fibre pour devenir VDI de Little Marcel en Occitanie ?

Pour se développer, la marque de prêt-à-porter Little Marcel mise désormais sur la vente directe, avec des postes à pourvoir dans la région. Caroline Leroy, responsable du secteur Occitanie, nous présente les profils recherchés.

Pourriez-vous nous présenter la marque Little Marcel ?
Little Marcel est une marque de prêt-à-porter abordable, qui s’adresse à une clientèle très large, avec des collections homme, femme, enfant et bébé. Elle est commercialisée grâce à différents modes de distribution, mais entend désormais privilégier la vente directe, car elle permet un contact privilégié avec la clientèle.

Quelles sont les profils recherchés ?
Nous cherchons à développer fortement ce canal de distribution, mais nous souhaitons également que le réseau reste qualitatif. Notre image de marque l’impose. Dans cet ordre d’idée, nous n’allons pas forcément être exigeants sur le CV, mais nous nous assurons en revanche du dynamisme, du sérieux et de l’autonomie des candidats. Nous mettons également l’accent sur la passion et l’amour du prêt-à-porter.

Combien de personnes allez-vous recruter en Occitanie ?
Nous sommes déjà une vingtaine dans l’ensemble de la région, et nous n’avons pas vraiment de seuil de développement. Nous recherchons des personnes motivées, sans distinction d’âge et de sexe.

Comment peut-on vous rejoindre ?
Le recrutement s’effectue par le biais des chefs de réseau dans chaque région. Il suffit de déposer sa candidature via le site internet dédié à la vente directe ou de l’envoyer par mail. Nous réalisons ensuite un entretien téléphonique, durant lequel nous présentons le statut de Vendeur à domicile indépendant (VDI). Nous demandons enfin aux candidats retenus d’organiser deux réunions. S’ils tiennent leurs engagements, nous leur envoyons la collection.

Quel est le statut des conseillers de vente ?
Ils sont liés à la marque par un contrat de VDI. Nous sommes d’ailleurs adhérents de la Fédération de la vente directe, ce qui est un gage de qualité. Il s’agit d’un complément de revenu et non d’un emploi à temps complet. Mais cette activité peut s’avérer fortement complémentaire, selon la motivation des vendeurs et du temps qu’ils consacrent à leur activité. Rémunérés à la commission, ils doivent se constituer leur propre clientèle, d’abord en faisant appel à la famille et aux amis, puis en élargissant progressivement le cercle.

Quel est l’investissement de départ ?
Nous demandons 39 euros, qui correspondent à l’adhésion à la fédération, et un chèque de caution, qui n’est pas encaissé, en échange de la remise de la collection. Les chefs de réseau dispensent une formation aux VDI, en général par téléphone, afin qu’ils soient prêts pour leur première réunion. Nous sommes ensuite toujours disponibles pour les conseiller.
Propos recueillis par Agnès Frémiot

Sur la photo : Little Marcel a été créé en 2005, dans la station balnéaire du Grau du Roi, en Camargue, par Lynda Leseigneur et Eric Schieven. Photo Little Marcel DR.

1 Commentaire

Répondre à cet article