ToulEmploi

Publié le lundi 27 juillet 2015 à 08h34min par Agnès Fremiot

Avec l’équicoaching, Nouvel acte remet en selle les managers

Article diffusé le 15 décembre 2014

Passionnée par le cheval, la créatrice du cabinet de coaching Nouvel acte, Valérie Fontana, a développé l’équicoaching dans ses formations. Elle travaille ainsi avec des managers et des dirigeants sur l’autorité et le leadership.

Nouvel acte propose aux dirigeants et aux managers de tester leur leadership grâce à une formation centrée autour du cheval. Depuis la création de sa société, à Merville (Haute-Garonne), Valérie Fontana a en effet misé sur l’originalité avec notamment le coaching par le jeu grâce à des ateliers basés sur le théâtre. Son cabinet de coaching et de formation se spécialise dans le management et la relation client, et il travaille principalement pour le secteur du commerce, de la grande distribution, de la distribution spécialisée, et de l’industrie, pour des grands comptes comme des PME.

Depuis 2009, Valérie Fontana a intégré l’équicoaching dans ses méthodes par passion, mais aussi parce qu’elle croit aux bienfaits de l’utilisation de l’animal comme vecteur d’apprentissage. « J’ai une attirance pour le cheval depuis l’enfance et j’ai été amenée à aider, par ce biais, des élèves en difficultés scolaires à mieux réussir. En créant Nouvel acte, j’ai eu à cœur d’associer la transmission des compétences du point de vue relation et métier avec le cheval. »

Des séances à pied à côté du cheval

Avec l’équicoaching, Valérie Fontana fait travailler ses clients autour des thématiques du management, de la communication, du leadership, de la gestion du stress et des émotions, et de la cohésion des équipes. « Je commence par identifier les besoins et les attentes de mes interlocuteurs avant de construire un dispositif avec des ateliers spécifiques en lien avec le cheval. Cette approche ludique et innovante basée sur une communication non verbale permet de relier le mental, le corporel et l’émotionnel dans les apprentissages et le développement des compétences », reprend-elle.

Afin d’être accessibles à tous les publics, les ateliers se déroulent à pied pour éviter que les personnes qui ne maîtrisent pas l’équitation aient des appréhensions. « Le cheval ne laisse pas indifférent. Il révèle de façon positive la manière dont les personnes entrent en relation et communiquent avec les autres. Il agit comme un révélateur et permet un gain de temps énorme. En vingt minutes de séance d’équicoaching, on obtient les bénéfices d’une journée de travail autour d’une table », souligne Valérie Fontana. De plus, il permet à la formation de se dérouler dans un cadre moins formel dans une tenue plus décontractée. « Le travail avec le cheval se conçoit en jean ou en survêtement. »

A l’avenir, Valérie Fontana souhaite augmenter la la part de l’équicoaching dans ses formations avec pour objectif 30% de son activité en 2015, et 70% dans quatre ans.
Agnès Frémiot

Sur la photo : « En vingt minutes de séance d’équicoaching, on obtient les bénéfices d’une journée de travail autour d’une table », souligne Valérie Fontana, fondatrice du cabinet Nouvel acte. DR.

2 Commentaires

Répondre à cet article