ToulEmploi

Publié le lundi 31 août 2015 à 12h12min par Ingrid Lemelle

Agri - Agro : le champ des possibles

Exploitations agricoles et entreprises agroalimentaires font partie des établissements qui se déclarent les plus enclins à recruter cette année en Midi-Pyrénées. 36% d’entre eux anticipent des embauches. Pour faire face à des pics ponctuels d’activité, mais pas seulement.

Avec plus de 17.000 projets collectés par Pôle emploi lors de sa dernière enquête Besoins en Main d’œuvre (BMO), le secteur agricole et agroalimentaire s’impose une nouvelle fois comme le premier employeur de la région. Bien que leurs prévisions diminuent légèrement cette année (elles étaient de l’ordre de 18.000 début 2014), exploitants et industriels se déclarent plus optimistes que la moyenne des dirigeants. Et selon la Banque de France Midi-Pyrénées, l’évolution des effectifs des industries agroalimentaires pourrait même être supérieure à 1% en 2015. Quant à la part des emplois saisonniers, particulièrement importants en période estivale, elle reste évidemment très forte (à hauteur de 86% des projets d’embauche), mais recule de 1,2 point.

Première région R&D

Si le secteur attire toujours difficilement les candidats, il constitue pourtant une chance pour les territoires ruraux et leurs habitants. L’agriculture et l’agroalimentaire rassemblent déjà 13% des salariés régionaux. Et le secteur se révèle déterminé à sauvegarder ce « patrimoine » précieux que constituent les exploitations. Il témoigne également de sa volonté et de sa capacité à relever les nombreux défis imposés par les mutations économiques, écologiques ou sociétales. Première région française en nombre d’exploitations, Midi-Pyrénées se situe aussi au premier rang national en termes d’investissement dans la recherche en agriculture et en agronomie, notamment sur les semences. Et de chercheurs ! Elle est également la première région bio de France, avec 66.000 hectares certifiés, et totalise aujourd’hui plus d’une centaine de produits sous signe d’identification de la Qualité et de l’Origine. Une richesse qui contribue à dynamiser la filière agroalimentaire, caractérisée « par la présence de grands groupes leaders à vocation mondiale, de PME / PMI au rayonnement national, par une forte présence de coopératives, et par un tissu dense de TPE / PME », souligne le CarifOref Midi-Pyrénées. Dont bon nombre se tournent désormais vers l’export.

Un potentiel sous-estimé

Autant d’opportunités, là encore, pour l’économie et l’emploi. Mais ce potentiel reste sous-estimé par les candidats, qui méconnaissent toujours très largement la réalité des métiers d’un secteur qui s’est fortement professionnalisé. Les agriculteurs salariés et ouvriers agricoles (plus de 7300 intentions de recrutement), les viticulteurs, arboriculteurs salariés et cueilleurs (plus de 4800), ainsi que les maraîchers et horticulteurs salariés (plus de 1500) ont beau faire partie des trois familles de métiers qui concentrent encore le plus de postes saisonniers cette année, ce sont également des professionnels qui figurent dans le Top 10 des spécialités les plus recherchées en CDD longs, ou en CDI, tous secteurs confondus. Dans les départements du Gers et de l’Aveyron, (agriculteurs et ouvriers agricoles occupent la 1re place), du Tarn (premiers ex-æquo avec les aides-soignants) ou encore du Lot, où ce sont cette fois les arboriculteurs et cueilleurs qui arrivent en tête. Il en est de même pour les ouvriers qualifiés (près de 400 projets en 2015) et non qualifiés (plus de 1200) des industries agroalimentaires. Ces derniers sont d’ailleurs jugés les plus difficiles à recruter.

L’enquête de Pôle emploi ne rapporte en outre qu’une partie des postes déclarés par le secteur (les plus importants en volume). Ceux confiés par les employeurs, traditionnellement plus enclins à s’appuyer sur leur réseau pour recruter, surtout en CDI.
Des habitudes qui complexifient le rapprochement de l’offre et de la demande d’emploi. Car si les candidats se montrent peu curieux, agriculteurs et industriels se révèlent peu communicants…
Ingrid Lemelle

Photo : Fotolia.

Les trois profils les plus recherchés

Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles
7341 projets

Viticulteurs, arboriculteurs, cueilleurs
4862 projets

Maraîchers, horticulteurs
1514 projets

Source BMO 2015 Pôle emploi

A lire également : "Emploi : le « ventre » de Toulouse se dote d’une permanence"

Ils recrutent

Ecocert
10 chargés de certification en production ou en transformation (Bac +2 en agronomie ou en agroalimentaire) et chargés d’affaires (Bac +5 en chimie) en midi-Pyrénées (siège à L’Isle Jourdain).

recrutement@ecocert.com

Isagri
7 ingénieurs régionaux chargés de clientèle agricole en Midi-Pyrénées, ingénieurs en agriculture ou en agronomie, Bac + 5 en commerce avec une affinité pour le milieu agricole, ou Bac +2 en agriculture avec une 1re expérience commerciale.

recrutement@isagri.fr

Nataïs
20 postes de production, maintenance et de commerciaux ouverts en CDI, du BTS à l’ingénieur débutant, dont 3 à 4 postes en alternance en production et en maintenance (maîtrise de l’anglais requise).

recrutement@popcorn.fr