ToulEmploi

Publié le lundi 14 janvier 2019 à 16h36min par Ingrid Lemelle

10.000

C’est le nombre d’emplois d’éleveurs de brebis qui devraient être créés au cours des quinze prochaines années. « 61% des éleveurs de brebis allaitantes et 39% des éleveurs de brebis laitières partiront à la retraite », informent les organisateurs des Ovinpiades des jeunes bergers, concours national visant à promouvoir la profession auprès des élèves des établissements agricoles français.

« Les atouts de cette production ne manquent pas », expliquent-ils. « Une politique agricole commune favorable, un bon maintien des prix, une adaptabilité remarquable des animaux offrant un large panel de conduites d’élevage possibles, une demande en viande d’agneau supérieure à l’offre, des débouchés variés, des opportunités dans les démarches qualité… Et argument non négligeable, les investissements nécessaires étant modérés, le retour sur investissement est rapide ! »

Organisée sur la ferme du Lycée agricole de Figeac, la 14e finale territoriale d’Occitanie réunira ce 17 janvier 68 élèves, âgés de 16 à 24 ans. Issus de quinze établissements d’enseignement agricoles de la région, ils participeront à différentes épreuves alliant théorie et pratique. ils devront ainsi : trier des brebis, apprécier la santé d’un animal, évaluer l’état d’engraissement d’agneaux, répondre à un quizz de reconnaissance des races, etc.

Les deux candidats qui arriveront en tête du classement participeront à la finale nationale qui se déroulera le samedi 23 février prochain, au Salon international de l’agriculture, à Paris. Ils viseront alors le titre de Meilleur jeune berger de France 2019.